Accueil Actualités Acte XVIII: les «gilets jaunes» se donnent tous rendez-vous à Paris

Acte XVIII: les «gilets jaunes» se donnent tous rendez-vous à Paris

Après plusieurs semaines d’une mobilisation en baisse, les « gilets jaunes » veulent marquer le coup ce samedi 16 mars, quatre mois après le début de leur mouvement. Leur mot d’ordre : toute la France à Paris.

Après plusieurs semaines d’une mobilisation en baisse, les « gilets jaunes » veulent marquer le coup ce samedi 16 mars, quatre mois après le début de leur mouvement. Leur mot d’ordre : toute la France à Paris.

Depuis plusieurs semaines, la date du 16 mars est annoncée comme un tournant par les « gilets jaunes ». Les réseaux sociaux galvanisent les troupes à coups de vidéos, comme celle-ci, visionnée plus de 900 000 fois sur Facebook. Sur une bande-son empruntée à France Gall, elle résume les quatre mois de cette mobilisation entamée le 17 novembre.

Les images, saisies lors des manifestations ou extraites d’émissions télévisées, sont fortes. On y voit notamment la préfecture de Haute-Loire incendiée, l’engin de chantier défoncer l’entrée du ministère de Benjamin Griveaux, l’ex-boxeur Christophe Dettinger frapper des gendarmes, mais aussi des contestataires exprimer leur colère. « Résiste, prouve que tu existes », répète la musique.

Tout porte à croire que la manifestation parisienne devrait être l’une des plus importantes depuis le début de la mobilisation. Sur Facebook, les figures du mouvement semblent toutes sur la même longueur d’onde et appellent, à l’instar d’Eric Drouet, la France entière à se rendre dans la capitale. Les forces de l’ordre craignent la présence d’éléments radicaux ce samedi.

Convergence des luttes

Aucune manifestation n’a été déclarée à Paris, mais plusieurs lieux de rendez-vous ont été donnés dans des gares ou encore place de l’Etoile. Cette nouvelle journée de mobilisation se tiendra en même temps que deux autres manifestations : la « Marche des solidarités », contre la loi asile-immigration et les violences policières, et la « Marche du siècle », en faveur du climat.

Les associations organisatrices ont prévu leurs parcours de façon à ce que les défilés se retrouvent tous au même endroit, en début d’après-midi place de l’Opéra. « Tout est lié, mais on nous fait croire le contraire et c’est ce qui fait que depuis des années, les différents profils se jaugent de loin et ne travaillent pas ensemble. Alors que s’ils avaient pu travailler ensemble, ils auraient pu proposer des choses concrètes plus tôt et même être entendus », estime Priscillia Ludosky, l’une des porte-parole des « gilets jaunes ».
senegal7 avec rfi