L'Actualité en Temps Réel

Disparition de gendarmes : Les Sénégalais sont-ils des damnés de la terre !!

Notre pays le Sénégal est un pays atypique où ce qu’il s’y passe n’existe nulle part au monde. Ou presque.
A moins qu’on en arrive à l’assimiler à la mafia Sicilienne où la disparition impromptue de personnes, les crimes odieux ou des exécutions extra deviennent la règle et l’exception, l’éthique. Dans l’une de mes réflexions sur Senegal7,il était mentionne en Focus « le silence troublant des intellectuels face à un Sénégal en péril ».

On a beau cogiter mais il nous est difficile de comprendre ce qu’il se passe dans notre pays le Sénégal. Un pays aux confins du désespoir voué à la manipulation politicienne toute azimute et aux complots les plus sordides de la terre.

Entre les entités politiques qui se crêpent le chignon et se livrent à une lutte à mort, nous ne cherchons guère qui a raison ou qui a tort, mais ce qui reste constant, c’est que le Sénégal vit des heures sombres de sa trajectoire politique, jalonnée par le mensonge, la disparition de personnes, la mort d’hommes non élucidée, la manipulation, la délation, l’hypocrisie, le recherche effrénée de profit ; mais aussi et surtout, le silence troublant des intellectuels face aux dérives qui prospèrent de jour en jour.

Vraisemblablement, les Sénégalais ne comprennent toujours pas ce qu’il les arrive. D’abord le silence coupable de tout un pays face à des ignominies qui ne sont dénoncées nulle part. La mort d’un seul Sénégalais dans des conditions encore non élucidées est préjudiciable à l’humanité toute entière à plus forte raison à un pays comme le nôtre.
En mars 2021,plus de 14 personnes ont trouvé la mort dans les émeutes relatives à l’affaire Adji Sarr-Ousmane Sonko.Des étudiants manifestant ont trouvé la mort ces dernières années mais jusqu’ici, de toutes ces morts, aucune enquête fiable n’a été aboutie, ne serait-ce que pour le respect de la mémoire des disparus et la sanction à infliger aux auteurs de ces forfaits. Les Sénégalais sont-ils devenus des damnés de la terre ?

La question mérite qu’on s’y attarde. Un peuple qui n’a point la capacité de s’indigner devant de telles prévarications relevant d’une partie de la toute puissance publique est un peuple presque banni dont ses membres se sont transformés en damnés de la terre. Mais on a beau auréoler de mensonge des pratiques peu orthodoxe en ayant tous les leviers du pays en main, la vérité finira toujours par éclater au grand jour et les auteurs de telles forfaitures seront punis, conformément aux dispositions de la loi.

L’ancrage démocratique de notre pays reste et restera, quels que soient les soubresauts qui l’enrayent et les hommes qui l’entretiennent. Le Sénégal a un peuple épris de paix et de justice sociale et non de dérives autocratiques versant au besoin dans le sang. Il ya aura toujours des hommes de valeur-il y en a, à la pelle-qui finiront toujours par redresser la barre pour un Sénégal émergent dans la vérité et la justice sociale.

Assane SEYE-Senegal7