Affaire François MANCABOU : Cheikh Tidiane Gadio annonce une plainte contre Clémentine Coly

Cheikh Tidiane Gadio fait l’objet de critiques depuis l’arrestation de François Mancabou et même après son décès. L’opinion ne digère pas son silence sur cette affaire dite « force spéciale ». L’épouse du défunt, Clémentine Coly a révélé que l’ancien ministre des affaires étrangères sous le régime de Me Abdoulaye Wade doit de l’argent à son époux.

Clémentine Coly ne serait pas l’épouse de François Mancabou. Elle serait plus exactement sa compagne. La révélation est du service de communication du Mouvement panafricain et citoyen/Luy jot jotna (MPCL) de l’ancien ministre des Affaires étrangères Cheikh Tidiane Gadio. Dans un communiqué repris dans les colonnes du journal Enquête de ce samedi, les collaborateurs de l’ancien chef de la diplomatie sénégalaise ont tenu à faire cette précision avant d’accuser la dame de mensonges.

D’après le communiqué, Clémentine Coly aurait menti en affirmant que Gadio n’a pas payé à François Mancabou ses droits lorsque ce dernier quittait l’Institut panafricain de stratégies (IPS), fondé par l’ancien ministre de Wade.

Le service de communication du MPCL a tenu à signaler, d’abord, que François Mancabou a travaillé avec Cheikh Tidiane Gadio entre 2011 et 2019. Qu’il n’a jamais été son garde du corps lorsque ce dernier était ministre des Affaires étrangères (2000-2009). Et qu’il n’était pas le chef de la sécurité de l’IPS : il faisait partie d’une équipe de trois personnes dirigée depuis 2010 une autre personne. Ensuite, le MPCL affirme que Gadio et Mancabou se sont séparés à l’amiable, à l’Inspection du travail et non au tribunal. Que l’IPS, sur la base d’un protocole d’accord signé par les deux parties, a payé au second tous les droits relatifs à son départ.

Citation directe

Le communiqué ajoute que la déclaration de Clémentine Coly selon laquelle, Mancabou avait accompagné Gadio aux Etats-Unis quand ce dernier a été incarcéré pour des accusations de corruption, est également fausse. Le membre présumé de la «Force spéciale» était à Dakar à ce moment-là.

Le service de communication de Cheikh Tidiane Gadio rapporte que «n’eut été la peine éprouvée par le leader du MPCL à l’annonce des graves ennuis judiciaires de son ancien et loyal collaborateur François Mancabou, une citation directe aurait été immédiatement servie (à la dame) pour venir prouver devant le juge ses graves accusations». Cependant, souligne-t-on dans le communiqué, «cette citation reste une option».

Senegal7