AIBD : un espagnol tombe avec 35 boulettes de cocaïne dans l’estomac

 
Voici , in extenso , le communiqué de la police
Ce 25 mars 2021, à 20 heures 10 minutes, les éléments de la Division opérationnelle de la Direction de l’Office Central de Répression du Trafic Illicite des
Stupéfiants (DOCRTIS), en collaboration avec ceux de la Cellule Aéroportuaire Anti
Trafics (CAAT), ont procédé à l’interpellation d’une mule de sexe masculin à l’AIBD.
 
L’interpellation de cette dernière fait suite à l’exploitation d’un renseignement faisant état, du retour au Sénégal, le 09 février 2022, d’un expatrié qui serait lié à un vaste réseau de trafic international de cocaïne s’activant entre le Sénégal et
l’Europe.
 
Sans désemparer, les éléments de la Division opérationnelle de la DOCRTIS ont mené d’amples investigations ayant permis de localiser son domicile sis à la
cité SOPRIM et de l’identifier.
Poursuivant les investigations, il a été appris dans le milieu interlope que son commanditaire établi en Italie, le préparait à convoyer de la cocaïne en Suisse. C’est
ainsi qu’après recoupement, des dispositifs de surveillance et de filature ont été mis en place depuis son domicile jusqu’à l’Aéroport Blaise Diagne de Diass (AIBD).
 
En relais avec la Cellule Aéroportuaire Anti Trafics (CAAT), il a été interpellé au
niveau de l’aérogare.
Fouillé à corps, il a été découvert par devers lui, un passeport et une carte d’identité espagnole, authentiques après expertise, à son effigie et établis au nom
d’une autre personne.
Sur ces entrefaites, il a été soumis à un test urinaire qui s’est révélé positif.
L’interrogatoire l’a finalement conduit à avouer qu’il devait convoyer de la cocaïne
confectionnée sous forme de boulettes qu’il aurait ingurgitées.
 
De suite, il a expulsé trois (03) boulettes accusant à la pesée, cent (100) grammes.
Acheminé à l’hôpital Principal de Dakar, le 26 mars vers 00 heure 30 minutes, aux fins de subir un examen médical, le rapport provisoire du médecin laisse
 
apparaitre que près de trente-deux (32) boulettes resteraient dans son estomac.
Ce qui ramènerait le nombre de boulettes ingurgitées par la mule à trente-cinq (35). Le processus d’extraction des boulettes de cocaïne suit son cours.
Il est placé en position de garde à vue pour association de malfaiteurs, exportation de produit classé stupéfiant, détention et trafic international de stupéfiants, entente avec un réseau de trafic international de stupéfiants.
 
Les investigations se poursuivent.
 
Fait à Dakar, le 26 Mars 2022
LE BUREAU DES RELATIONS PUBLIQUES
DE LA POLICE NATIONALE