L'Actualité en Temps Réel

Amadou Bâ n’a plus son destin politique en main (Babacar Dione analyste)

Alors qu’on lui prête une ambition présidentielle, Amadou Bâ n’arrive toujours pas à s’imposer politiquement. La tête de liste de la coalition Benno Bokk Yakaar (Bby) lui est passée entre les mains, au profit de Abdoulaye Diouf Sarr. Un énième coup du chef contre celui qui est présenté comme son possible suppléant à la tête du pays.
Pourtant, l’ancien ministre des Affaires étrangères a dirigé les Législatives et a remporté la capitale, même si l’écart n’était pas considérable. Mais depuis, Amadou Bâ peine à s’affirmer. Il est à l’image d’un pion que Macky Sall place et déplace à sa guise.
« La confiance n’est pas carrément au point entre Amadou Bâ et Macky Sall, croit savoir le journaliste Babacar Dione, interrogé par L’Observateur. On a toujours pensé que sa volonté de succéder à Macky Sall lui a coûté son poste dans le gouvernement. Ses partisans ont toujours pensé qu’il était bien taillé pour remplacer le Président Macky Sall et que sa sortie du gouvernement était une manière de lui briser les ailes. Tout dépend du Président Macky Sall. Amadou Bâ n’a plus son destin politique en main. En politique, le risque est partout. Le Président Macky Sall a pris le risque de quitter le Pds pour être au summum de la vie politique sénégalaise.
L’ascension est accompagnée de risques. Maintenant Amadou Bâ préfère-t-il le statu quo ? Il n’est ni maire, ni député, ni dans le gouvernement. Il n’est rien.» Il poursuit : «Le poste de maire de Dakar aurait été une aubaine pour Amadou Bâ qui n’a pas un fief connu, mais, par la grâce du Président. Cela lui permettrait de rebondir, d’autant plus qu’il était la tête de liste aux législatives. Politiquement, Amadou Ba a des choses à prouver parce qu’il n’a pas de fait d’armes en politique. Il était le patron de Dakar aux Législatives, mais aussi au référendum, mais il n’a pas pu en profiter. Son ascension a été freinée. C’est un double affront parce que Moussa Sy a été reconduit et Diouf Sarr choisi à Dakar.

Avec l’Observateur