L'Actualité en Temps Réel

An 6 de la radiation de l’inspecteur des impôts et domaines, Ousmane Sonko.

Le 29 août 2016 marque la date de radiation de l’inspecteur de impôts et domaines, Ousmane Sonko pour « manquements graves à son droit de réserve ». Très soucieux de la gestion transparente des affaires publiques, Ousmane Sonko fait, alors, des révélations fracassantes qui indisposent les tenants du pouvoir. Inspecteur des impôts et domaine, il s’est fait une promesses d’honneur d’exposer toutes les pratiques peu catholiques de Sall et ses souteneurs. Ses différentes sorties, visant à dénoncer un vaste système de fraude fiscale, finiront par provoquer l’ire du chef de l’Etat qui l’accuse, à travers ses seconds couteaux, de violer le devoir de réserve qui encadre son travail.

Convoqué le 24 août 2016, celui qui va être plus trad l’espoir de tout un continent, ne sera pas entendu pour autant. Lui et ses 5 conseils seront empêchés d’accéder à l’audition à cause du désaccord des deux parties sur le plan formel. Malgré tout, sa radiation va être actée, le lundi 29 août 2016 par le conseil de discipline qui motive sa décision: « Monsieur Ousmane Sonko, Inspecteur des Impôts et des Domaines (…) est révoqué sans suspension des droits à pension pour manquement à l’obligation de discrétion professionnelle prévue à l’article 14 de la loi n°61-33 du 15 juin 1961″.

C’est alors que démarra le cauchemar du régime de Macky Sall. Car, cette radiation marque le début d’une aventure politique et patriote avec en bandoulière une souveraineté à tout point de vue. Sanctionné et radié par l’administration Sall, Ousmane Sonko est élu un an après député par le peuple sénégalais. Deux ans plus tard avec son parti Pastef, la figure emblématique de la nouvelle génération de politique arrive 3e à l’élection présidentielle de 2019. Avec un leadership incontestable, il parvient à s’imposer dans le champ politique africain avec une nouvelle façon de voir la politique. Une bonne nouvelle pour l’Afrique généralement, et pour le Sénégal en particulier.

Mesurant le poids lourd que constitue ce benjamin politique, la campagne de dénigrement contre le chef patriote débute. Alors qu’Ousmane Sonko invite le pouvoir à un débat d’idée, le camp présidentiel, en manque d’argument, s’adonne aux attaques sur la vie privée de l’ancien inspecteur des impôts et domaines. Le débat politique vole alors très bat au grand regret d’un peuple sénégalais qui attend toujours son émergence.

A.K.C – Senegal7