Accueil Actualités AstraZeneca : Le rejet psychologique impacte-t-il sur la dimension thérapeutique ?

AstraZeneca : Le rejet psychologique impacte-t-il sur la dimension thérapeutique ?

Nombre de sénégalais ont pris peur du vaccin AstraZeneca quand des chercheurs Norvégiens en ont conclu des effets secondaires  déclinés en caillots de  sang.

S’il est vrai que  tous ces vaccins ont été conçus à l’emporte-pièce en raison du caractère accablant de la maladie à coronavirus, il n’en demeure pas moins vrai que les patients s’inquiètent de la kyrielle de vaccins qu’on leur propose de par le monde.

Chez nous autres sénégalais, la peur est la chose la mieux partagée quand il s’est agi, après réception par le gouvernement des stocks d’AstraZeneca, de se faire vacciner.

Nos autorités médicales parmi les meilleurs au monde, tentent certes de donner des gages sur ce vaccin rejeté par plusieurs pays européens qui,au final se sont résolus à nouveau à l’utiliser ;mais le mal persiste puisqu’un patient a piqué une crise d’AVC après avoir été vacciné.

Le coordonnateur du programme de vaccination affirme que l’AstraZeneca ne serait pas lié à l’état de ce malade. Qu’il s’agirait d’une simple coïncidence.

A  l’évidence au-delà de ce constat, on ne peut ne pas déceler le caractère psychologique de tout médicament et les sénégalais ont eu tellement peur de ce vaccin qu’en fin de compte l’on se demande si le rejet psychologique de ce médicament ne va pas impacter négativement sur se dimension thérapeutique.

Ce qui ne veut pas dire que l’AstraZeneca n’est pas efficace mais l’on présume que l’effet psychologique revêt une importance capitale  pour soigner un patient.

Assane SEYE-Senegal7