Raabi  header

Au mépris de la souffrance des sénégalais : Les politiciens se déchainent pour des strapontins !

L’on peut même présumer que les dès sont désormais pipés pour un peuple Sénégalais  dont la souffrance  se décuple au gré des querelles de listes qui sapent les fondements de notre démocratie. L’on se tire dessus comme les westerns « se descendent » dans la rue colt déhanché  et le regard froid. Les coalitions se déchirent sur la place publique, l’administration s’en mêle. Le pouvoir bande les muscles et l’opposition se rebiffe. Le parrainage semble aujourd’hui beaucoup plus problème que solution. Et sans  un consensus national fort  entre tous les acteurs politiques, l’on s’achemine inéluctablement vers des lendemains   sombres à l’instar de mars dernier !

En prélude aux élections législatives qui se tiendront le 31juillet prochain, le landerneau politique national est presque chauffé à blanc. Les Sénégalais souffrent de tous les maux imaginables.

 Le chômage est devenu endémique chez les jeunes, le coût de la vie  intenable, les hôpitaux grabataires, les syndicats d’enseignants velléitaires par rapport aux accords signés avec le Gouvernement, le monde paysan sans voix, l’insécurité grandissante (cas récent de Fatou Gaye poignardée par des agresseurs dans la Banlieue),la justice, une épée de Damoclès au service du Chef.

La liste des récriminations est loin d’être exhaustive en ce qui concerne la souffrance de nos compatriotes. Le pouvoir n’inspire plus confiance à l’opposition en ce sens qu’il se substitue à l’Etat pour organiser des élections dont il est soupçonné de tirer la couverture des   parrainages  à ses côtés.

Condition sine qua non pour participer aux échéances. L’opposition  qui a tenté de se requinquer n’aurait pas compris qu’elle soit  trainée dans la boue par un pouvoir qui l’accuse de non respect de la parité. Comble du destin, Benno s’est aussi retrouvé être l’arroseur arrosé.

Sa liste comporterait deux femmes qui se suivent et qui confortent le non respect de la parité tel que stipulé par la loi. La grande coalition Geum Sa Bopp est prestement écartée  sans motifs convaincants pour l’opinion publique sénégalaise. D’autres coalitions ont aussi été ajournées sans que nos compatriotes ne puissent en comprendre les tenants et les aboutissants.

 Les rancœurs politiques s’accumulent, les règles du jeu biaisés, les acteurs politiques ne décolèrent pas, les listes suscitent  des errements, les conflits latents ou manifestes entre acteurs politiques se multiplient et les sénégalais restent groggy. A la limite, l’on se pose la question de savoir dans quel pays l’on est !

Qu’en est-il advenu de la vitrine démocratique de notre pays qui jadis était la référence démocratique en Afrique au Sud du Sahara ! Et les Sénégalais que l’on empêcherait d’exprimer leur vote par le biais de leur leader attitré ! Une disposition que leur confère notre charte fondamentale sans aucune ambiguïté. Autant d’avatars notés qui ne contribueront   à terme qu’à dresser les sénégalais contre les sénégalais.

Pourtant, c’est la loi qui institue les élections législatives et  le rôle prépondérant de l’Assemblée nationale dans la régulation du jeu démocratique est incommensurable. Mais quand les enjeux  politiques deviennent énormes au point d’obéir  à un agenda politique du chef, les risques de voir le pays se précipiter dans l’abime deviennent probables.

 Gageons qu’on n’en arriverait pas à cette situation extrême car, il y a aujourd’hui de bonnes raisons de croire que celui qui détient le pouvoir croit souvent susceptible d’étendre son pouvoir sur tout. Et c’est là où le bât blesse dans un pays supposé une démocratie majeure comme le nôtre !

Seul un consensus national entre tous les acteurs de la vie politique nationale peut sauver notre pays le Sénégal. Et le Chef de l’Etat  est capable de s’élever au dessus des contingences pour calmer les ardeurs des uns et des autres autour d’un consensus national. La seule issue qui puisse garantir la stabilité de notre pays dans un contexte sous régional chargé !

Assane SEYE-Senegal7