L'Actualité en Temps Réel
xbet bannière

« C’est les victimes et leurs parents qui pardonnent, ce n’est pas l’État qui vient et dit on efface tout et on s’en va » Aminata Touré

Premierbet

Aminata Touré, a soulevé des préoccupations concernant l’opacité entourant la loi d’amnistie actuellement débattue dans le pays. Lors d’une déclaration publique, elle a mis en lumière le manque de clarté quant au contenu de cette loi, affirmant que seules les déclarations du président Macky Sall offraient des indications sur son contenu réel. Selon elle, la question de l’amnistie doit être abordée avec prudence et discernement. Elle a identifié deux aspects cruciaux nécessitant une distinction claire. D’une part, elle a plaidé pour la libération immédiate et sans condition des prisonniers politiques qui, selon elle, ont été injustement incarcérés.

 

Dans la foulée elle a cité le cas d’Ousmane Sonko, un candidat dont les décisions de justice selon ses dires ont été ignorées, affectant ainsi son droit de participer aux processus démocratiques du pays.

D’autre part, Aminata Touré s’est fermement opposée à l’idée d’amnistier ceux qui ont délibérément causé la mort de jeunes manifestants. Elle a souligné :

« Mais on va parler d’une amnistie, mais de qui ? Je ne peux pas vous dire qui est là dans la loi d’amnistie. Est-ce que les gens qu’on a vu tirer sur des jeunes et se réfugier dans certains locaux. Donc on fait amnistie de quoi ? Moi je ne suis en tout cas pas pour qu’on amnistie ceux qui ont volontairement tiré sur des enfants, sur des jeunes qui ont perdu la vie à la fleur de l’âge. Moi je suis contre l’impunité. Cela n’a rien à voir maintenant avec ces leaders politiques qui devraient être libérés ou en tout cas qui devraient bénéficier de leurs droits. Il y a eu 2 décisions de justice non appliquées. » a t-elle déclaré sur sud fm

 

Pour Aminata Touré, la réconciliation nationale ne peut se réaliser qu’à travers un processus fondé sur la vérité et la reconnaissance des responsabilités. Elle a mis en avant l’importance de comprendre les faits, de donner la parole aux victimes et à leurs proches, et de rechercher la vérité avant d’envisager le pardon.

 

L’ancienne Première ministre a souligné que le pardon doit émaner des victimes et de leurs familles, et non d’une décision arbitraire de l’État. Elle a insisté sur le fait que la loi d’amnistie ne devrait pas servir à effacer les responsabilités, mais plutôt à les éclaircir et à promouvoir la justice pour tous les membres de la société, en particulier pour les victimes.

Aminata Touré a également souligné la responsabilité morale du président Macky Sall dans les événements tragiques qui ont suivi les élections, tout en appelant à un processus de réconciliation basé sur la transparence et la vérité. Elle a insisté sur la nécessité de déterminer les responsabilités des différents acteurs impliqués dans ces événements, y compris les commanditaires, les facilitateurs et les exécutants.

 

In fine, Aminata Touré a plaidé en faveur d’un processus de réconciliation authentique et transparent, mettant en avant la nécessité de faire la lumière sur les événements passés avant d’envisager le pardon et la réconciliation nationale.

 

 

SARA JUPITER  SENEGAL7

Comments are closed.