Cheikhna KEITA :  «les nervis sont recrutés par les formations politiques »

Armés de gourdins ou de d’autres armes, des nervis ont été vu lors des manifestations, suite à l’arrestation du leader de PASTEF.

Une situation dénoncée par plus d’un. C’est le cas de l’ancien commissaire, Cheikhna KEITA. Sur l’observateur, KEITA est formel : « il n’y a pas de nervis dans la police. Ces gros bras sont recrutés par les formations politiques ».

L’ex-directeur de l’office central de répression du trafic des stupéfiants rappelle que la police nationale est une institution de la république et que la présence de ces gens à ces cotés est un scandale.  « C’est une source de scandale extraordinaire. Et je n’ai jamais vu cela », a insisté le commissaire en retraite.

 

Fanta DIALLO BA-Senegal7