Accueil SOCIETE Coca-cola se lance dans les bouteilles en papier !

Coca-cola se lance dans les bouteilles en papier !

De nos jours, nos modes de vie impliquent toujours plus de plastique et nous en jetons tous les jours une quantité astronomique dans les villes, dans la nature et dans les océans. De plus, parmi tous ces déchets, seule une infime quantité est ensuite recyclée, ce qui ne fait qu’aggraver le phénomène.

Si l’environnement est devenu un sujet majeur dans nos sociétés, les marques ont ainsi décidé de s’engager de plus en plus, notamment en organisant des galas de charité pour soutenir les victimes de catastrophes naturelles liées au changement climatique ou encore en changeant leurs méthodes de fabrication et en privilégiant les ressources renouvelables.

Car la question du plastique est un vrai problème environnemental, impactant négativement la biodiversité ainsi que notre santé. Les consommateurs s’en préoccupent de plus en plus et les marques essaient désormais de faire des efforts sur ce point, tant en matière d’innovation que de recyclage.

Les alternatives au plastique

 

Les gouvernements s’investissent de plus en plus dans la question environnementale : l’Union européenne en a fait l’une de ses priorités et les États-Unis, accusés d’être de mauvais élèves en la matière, reviennent désormais dans le débat avec la récente élection de Joe Biden.

Nous retrouvons désormais de plus en plus de matières recyclables ou biodégradables dans les rayons des supermarchés. En effet, la question est tellement préoccupante que l’Union Européenne a décidé de bannir les produits en plastique à usage unique à partir de l’été 2021, comme les couverts ou les cotons-tiges. Plus encore, la loi devrait obliger à ce que chaque bouteille commercialisée contienne au moins 30 % de plastique recyclé d’ici 2030 ! 

C’est grâce à ces directives politiques et à la demande des consommateurs que l’on a pu voir apparaître les brosses à dents en bois ou en bambou, les sacs faits à partir d’algues ou encore les lingettes en microfibre réutilisables. Désormais, le public a accès à de plus en plus de produits écologiques et les marques rivalisent d’ingéniosité pour se placer au devant de la scène et être à l’origine d’innovations technologiques vertes. 

Coca-Cola lance sa première expérience

Ce n’est donc pas un hasard si le géant Coca-Cola, souvent décrié pour ses promesses non tenues sur la question environnementale, décide de faire ce magnifique coup de communication en lançant un premier test de prototype de bouteilles en papier. En effet, l’entreprise s’était déjà engagée à utiliser davantage de plastique recyclé, sans parvenir à l’objectif de 25 % qui était pourtant fixé à 2015. 

Cette fois-ci, le test aura lieu en Hongrie, avec leur boisson AdeZ. Il s’agirait d’un essai de 2000 bouteilles. Et ce n’est pas nouveau : les conteneurs en papier, notamment pour le lait ou les jus de fruits, existent depuis le début du XXe siècle. Mais alors, pourquoi ne sont-ils pas davantage utilisés ? Avant tout parce qu’ils ne sont pas adaptés à tous les types de liquides ! Souvent peu résistants avec les boissons gazeuses, ils sont pourtant une alternative de choix face au plastique, car biodégradables et faciles à recycler.

Les bouteilles utilisées pour ce test sont donc en papier rigide et tout l’enjeu pour l’industriel Coca-Cola sera d’observer si elles seront à la hauteur des ambitions de la marque. Quelle sera la performance de cette nouvelle invention ? Arrivera-t-elle à préserver l’arôme et la qualité de la boisson ? Sera-t-elle assez solide ? Est-ce que les consommateurs s’y habitueront ? Réponse d’ici cet été !

Le futur de l’emballage ?

Ce projet, qui pourrait révolutionner l’industrie, a été effectué en partenariat avec la start-up danoise Paboco, dont l’ambition est de limiter la production de déchets dans le monde. De nombreuses marques ont suivi le mouvement et ont décidé de collaborer avec cette entreprise, comme le géant français L’Oréal. En réalité, l’avantage de cet emballage en papier est de provenir de ressources renouvelables, contrairement au plastique. Son développement permettrait ainsi de garantir aux industriels une certaine indépendance par rapport aux énergies fossiles qui tendent à diminuer chaque année.
Le papier a également d’autres avantages non négligeables, comme sa flexibilité et sa solidité. Et si l’invention promue par la start-up danoise arrivait à passer cette période d’essai avec succès, l’industrie cosmétique serait certainement la prochaine à l’utiliser pour ses produits !
En décembre 2020, l’organisation Greenpeace avait tiré la sonnette d’alarme concernant les déchets plastiques. Elle y dénonçait Coca-Cola comme étant l’entreprise la plus polluante du monde et l’exhortait de réduire sa production de bouteilles à usage unique. Cette nouvelle est donc particulièrement bienvenue et montre une volonté des entreprises de s’investir dans la question environnementale, notamment pour répondre à la demande croissante des consommateurs en produits écologiques.