Cri de détresse des retraités de l’Ipres : « Nous voulons être pays avant le Magal »

Les retraités de l’Ipres sont dans le désarroi total. Ils perçoivent leurs salaires entre le 14  et le 15  de chaque mois.Cette fois-ci, le Magal est prévu le 15 septembre 2022 (jour férié).

Par parer à toute éventualité, ils aimeraient percevoir plus tôt pour pouvoir se rendre à cet événement religieux. L’un d’eux se laisse aller : « Le Magal constitue un événement majeur dans la marche du pays.

Par conséquent, on aimerait être dans les conditions idoines pour fêter cette journée de gloire dédiée à Cheikh Ahmadou Bamba.

Nous demandons à l’Ipres de nous payer nos pensions plus tôt que d’habitude ».Il s’y ajoute au-delà du Magal, plus de 60% des familles sont gérées par des retraités et sont confrontés à des difficultés quotidiennes, renseigne Direct News.

Assane SEYE-Senegal7