L'Actualité en Temps Réel

Dérives réseaux sociaux : Le CUDIS lance une campagne contre la haine et la désinformation

Le Cadre Unitaire de l’Islam au Sénégal (CUDIS) a procédé, ce jeudi 25 août, au lancement d’ une campagne contre la désinformation et le discours de haine particulièrement sur les réseaux sociaux. Une campagne de sensibilisation étalée sur une durée de quatre (4) mois.

« L’espace public sénégalais devient de plus en plus l’objet d’un travail de capture de la part de nombreux groupes qui s’y affichent de manière plus ou moins bruyante avec des projets plus ou moins structurés de re-façonnage de celui-ci selon leurs desseins propres. » Un changement qui risque de remettre en cause la stabilité, la coexistence pacifique et la bonne entente entre les différentes communautés du Sénégal, peut-on lire dans le communiqué du CUDIS.

Selon Cheikh Ahmed Tidiane Sy et ses camarades, « la chance du Sénégal a toujours été la coexistence pacifique et la bonne entente entre ses différentes communautés religieuses ». Toutefois, s’inquiètent les membres de l’organisation, cette « exception sénégalaise » risque « d’être de plus en plus malmenée et remise en cause par certains germes de conflits récurrents qui, mal gérés ou négligés, peuvent susciter dans le long terme des tensions ou même des dissensions durables et préjudiciables au vivre-ensemble », souligne le CUDIS.

La structure qui se dit consciente de l’apport des réseaux sociaux, compte se fonder sur une collaboration avec META, pour lutter contre la désinformation et le discours de haine.

Dans ce sens, un « mécanisme d’anticipation et de gestion sur les sources de conflits a été imaginé par le Cadre, avec des procédures d’intervention bien définies ».

La campagne prévue pour une durée de 04 mois, « sera l’occasion de passer des spots de conscientisation sur tous les médias et les réseaux sociaux ».

Le CUDIS souhaite ainsi « que de plus en plus de Sénégalais comprennent que la désinformation et le discours de haine ne sont pas conformes à nos croyances et aux enseignements de nos grandes figures religieuses ».

Diaraf DIOUF Senegal7