L'Actualité en Temps Réel

Economie : L’offensive des « vautours » contre Matforce ?

Le député Guy Marius Sagna s’intéresse au combat du personnel de la société Matforce. Il dénonce le non paiement de quatorze mois d’arriérés de salaire et s’interroge sur le silence de la direction générale de la dite société. Comme à l’accoutumée, Guy défend l’injustice. L’honorable député a malheureusement, cette fois, manqué de se rapprocher de la direction générale pour recueillir sa version. Nous avons tenté d’en savoir plus.

Dirigée par Mamadou Sow, Matforce a longtemps joui de la confiance des professionnels de par la qualité de ses produits, son service après–vente, sa maintenance et ses conseils, Elle a par la suite diversifié ses offres en devenant le représentant de la marque Hyundai au Sénégal.

L’automobile n’est certes pas son cœur de métier mais pour autant il fut un bon créneau qui mit en orbite l’entreprise dont la construction d’un siège assorti d’un showroom aux normes internationales suscitait bien des convoitises.

La première difficulté du nouveau concessionnaire viendra d’une trahison interne avec un collaborateur trentenaire qui tourna le dos au Président Directeur Général pour aller monter une entreprise concurrente. Le coup sera estimé à prés de dix milliards de CFA. La descente aux enfers sera suivie d’une perte de marchés.

Conséquence : suspension des cotisations sociales, coupure des privilèges et réduction drastique du personnel qui passe de prés de cinq cents agents à moins de quatre vingt. Les restants se retrouvèrent avec des salaires payés sur la base d’un marché contracté en Guinée. Il en sera ainsi de 2020 à nos jours. Dakar ne produisant pas suffisamment se voit obligé de vivre sur les dividendes issues du marché Guinéen.

En ces périodes de communication offensive, le président directeur général Mamadou Sow décide de ne pas répondre aux invectives et calomnies d’adversaires décidés à anéantir Matforce. Pire, un important lot de véhicules neufs importés sera mis sous scellé pendant plusieurs mois occasionnant des pertes sèches considérables. Curiosité de ce dossier : un beau jour, la banque a levé son opposition à la commercialisation des véhicules tout en refusant de payer des dommages et intérêts.
Aujourd’hui, le marché Guinéen totalement exécuté, le personnel craint pour son quotidien. Ses deux délégués (un infirmier et un ancien magasinier) tonnent de la voix pour tordre le bras à la direction générale qui durant toute la traversée du désert, vit au dessus de ses moyens en payant des salaires à un personnel incapable d’atteindre ses objectifs. En vérité, Matforce procède à une mue avec le passage à MatEnergy plus centrée sur la recherche dans les domaines du froid, de l’énergie solaire et des énergies renouvelables.

Face à la situtation plus que dramatique de l’entreprise, le promoteur refuse de capituler et continue à honorer les différentes charges au lieu de fermer boutique. Mamadou Sow, éternel battant, selon des sources proches de la direction générale, a décidé de maintenir en vie son bien. Son fils a interrompu ses études d’aéronautique pour tenter de sauver ce qui reste de ce patrimoine familial devenu fleuron national.

C’est dire que les jours à venir mettront en opposition des délégués du personnel soutenus par le député Guy Marius Sagna face à une direction générale décidée à en finir avec une campagne de dénigrement menée contre un homme qui s’est battu toute sa vie pour faire de Matforce ce qu’elle est devenue.
Ben Makhtar-Senegal7