Accueil Actualités El Hadj Malick Badji défend Idy et répond à Sonko

El Hadj Malick Badji défend Idy et répond à Sonko

Non M. Sonko, Idrissa Seck ne te répondra pas…

Par El Hadj Malick Badji

Le Sénégal vit une période charnière de sa jeune histoire. En effet, notre pays est frappé de plein fouet comme le monde entier par une pandémie sans précédent, tant par son impact sanitaire que par ses conséquences dévastatrices sur l’économie et la société, de manière globale.

Alors que toute une nation est en position de combat face à cet ennemi d’une force jusqu’alors inconnue, M. Ousmane Sonko, par pur calcul politicien, en profite pour s’attaquer sournoisement au Président du Conseil Économique, Social et Environnemental (CESE), M. Idrissa Seck. Je le dis d’emblée, M. Idrissa Seck ne répondra pas à ses attaques, mais moi si.

M. Seck s’est battu durant toute sa carrière politique pour l’instauration d’une démocratie saine, participative et plurielle qui inclue les principes suivants: égalité et droits humains, Liberté économique, charte des droits, règle de droit, contrôle de l’abus de pouvoir, élections justes et équitables, systèmes multipartites, participation des citoyens, responsabilité et transparence, appareil judiciaire indépendant et tolérance politique.

Plusieurs fois, ce grand républicain nous a demandé en toute circonstance de respecter les biens publics, même dans les circonstances de grands troubles. Maintes fois, il nous a expliqués que la politique exigeait de celui qui s’y adonnait la plus grande des vertus: la résilience face aux épreuves, aussi difficiles fussent-elles. Il a résisté aux sirènes de la transhumance sous le régime Diouf même quand M. Jean Colin l’y invitait sans interruption.

Sous le régime de Wade, lors de sa persécution, il préserva sa dignité face aux promesses juteuses de poste par ce régime qui l’avait si injustement emprisonné. Si aujourd’hui, il chemine au côté du Président de la République, il le fait uniquement dans le but de servir un pays qui plus que jamais a besoin de lui. Un pays marqué par les séquelles atroces de la pandémie du Covid19.

Je ne laisserai donc pas salir l’honneur d’un homme, d’un artisan de la démocratie sénégalaise. Malgré les calomnies et la médisance pour faire pendant ces moments de troubles, le Sénégal et son président, son excellence M. Macky Sall viennent de lancer le Conseil présidentiel pour l’insertion et l’emploi des jeunes.

Ce programme mettra en place des pôles emploi et entrepreneuriat pour les jeunes et les femmes, mobilisera 45 centres départements de formation professionnelle et 45 maisons de la jeunesse et lancera un programme de 80 milliards pour le recrutement de 65 000 jeunes dans divers départements.

Toujours dans ce sillage, sur la période 2021-2023, 350 milliards seront mobilisés pour le financement jeunes et des femmes. Voilà le genre de réponse que M. Seck apportera à tous ses contempteurs, en travaillant avec le Président de la République pour un Sénégal paisible et prospère.

El hadji Malick Badji

Le Secrétaire général du Rassemblement Démocratique des Républicains (RDR)