L'Actualité en Temps Réel

Ibrahima Ndiaye à Mimi Touré : « On ne peut pas choisir une éternelle perdante pour diriger des gagnants »

Depuis lundi 12 septembre la polémique enfle sur le choix du Président Macky Sall porté sur Amadou Mame Diop à la tête du perchoir de l’Assemblée Nationale au détriment de Madame Aminata Touré.

Cette dernière furieuse du choix du Président a décidé tout bonnement de bouder la séance d’installation de la 14e législature. Elle argumente son geste inélégant et antidémocratique par le fait que Macky Sall a privilégié les liens du sang au détriment du mérite.

Comme elle parle de mérite attardons-nous sur ce fait. En quoi madame Aminata Touré est plus méritante qu’Aly Ngouille Ndiaye qui a gagné sa localité  et qui n’a  pas été choisi par le Président au poste de président de l’Assemblée Nationale. Abdoulaye Daouda Diallo, Abdoulaye Sow, Farba Ngom ont tous gagné leurs localités pourtant ils se sont tous rangés derrière le candidat du Président.

Parlant de Amadou Mame Diop, il récolte le fruit de son travail de dur labeur pour le parti et  sa patience a payé. Il a toujours gagné sa localité, il s’est toujours donné pour une victoire éclatante de l’APR dans le Walo.

Il a toujours réussi les missions qui lui ont été confiées et cela sans rien demander en retour pendant toutes ces années. Il est un homme de consensus raison pour laquelle, tous les députés de la coalition Benno Bokk Yakaar se sont rangés derrière lui. Il est un homme serein qui ne laisse jamais transparaître ses émotions quand on ne le choisit pas.

Mimi, cher camarade vous parlez d’injustice, souvenez-vous qu’à maintes reprises, le Président vous a mis à l’avant, laissant sur le banc des gens beaucoup plus méritants. Vous avez toujours bénéficié d’un traitement de faveur de la part de Macky Sall.

Déjà en 2012, il vous nomme ministre de la Justice. Un an plus tard, vous êtes portée à la tête de la Primature devenant ainsi la deuxième femme Première Ministre du Sénégal. En 2015, le Président vous choisit comme Envoyée Spéciale. En 2019 vous êtes nommée Présidente du Conseil Economique Social et Environnemental. Toutes ces hautes fonctions vous les avez occupées grâce à la confiance que le Président a toujours placé en vous.

Mais avant de réclamer certaines choses, tout d’abord, allez chercher une légitimité locale. Après vous pourrez venir demander la présidence de l’Assemblée Nationale. Vous n’avez pas de base politique à l’image de celle dont dispose Amadou Mame Diop ou les autres leaders du parti.

Toutes les élections auxquelles vous avez participé se sont soldées par des défaites. Déjà en 2017 à Grand Yoff alors que tous les moyens pour gagner étaient à votre disposition, vous avez été battue à plate couture dans cette localité. En 2022, l’histoire se répète encore. Vous n’étiez même pas capable de gagner votre bureau de vote à Kaolack.

Avec vous Madame, qui veut une récompense même après avoir perdu, la coalition Benno Bokk Yakaar est passée de 145 députés en 2017 à 82 députés en 2022, soit une perte de 63 députés. Avec vous, BBY a perdu de grandes villes qu’on avait gagné en 2017.

Madame, être tête de liste nationale, ne vous confère pas la légitimité d’hériter de facto, du fauteuil de président de l’Assemblée Nationale. Pourtant en 2017 Mahammed Boun Abdallah Dionne avait gagné avec brio les élections législatives mais n’a pas demandé comme récompense la présidence de l’Assemblée.

Très chère camarade de parti,, ressaisissez-vous. Vous n’êtes pas plus méritante qu’Amadou Mame Diop. Vous parlez de mérite, vous avez raison, le Président a suivi cette logique pour choisir Amadou Mame Diop. Lui au moins, a gagné et participé grandement à la victoire de BBY dans le Walo.

Si le Président vous avait choisi comme présidente de l’Assemblée Nationale, il aurait fortifié le culte de la médiocrité. On ne choisit pas une perdante pour diriger des gagnants.

Ibrahima Ndiaye Drecteur Commercial de la Lonase

Responsable BBY Keur Massar