Accueil Actualités La pré-éclampsie : symptômes et prévention de la 2eme  cause de mortalité maternelle

La pré-éclampsie : symptômes et prévention de la 2eme  cause de mortalité maternelle

La pré-éclampsie est une pathologie de la grossesse caractérisée par une élévation de la pression artérielle et se produisant au plus tôt au milieu du second trimestre ou tardivement, peu de temps avant l’accouchement voire après. Elle s’accompagne d’une élévation de la quantité de protéines présente dans les urines.

« Pour éviter la pré-éclampsie, il faut une surveillance rigoureuse de la femme enceinte. C’est-à-dire la prise de la tension artérielle, la recherche d’une protéinurie et la surveillance de poids. Cette surveillance demeure la seule prévention possible », c’est la conviction du gynécologue obstétricien, Albert Manga.

Les symptômes de la pré-éclampsie peuvent-être asymptomatiques ou bien entrainer un œdème ou une prise de poids excessive. La pré-éclampsie avec signes sévères peut causer des lésions aux organes. Et les signes sont : céphalées sévères, troubles visuels, confusion, douleurs abdominales épigastriques… Selon Dr Manga, la pré-éclampsie est une maladie multifactorielle. Mais le terrain génétique semble contribuer à hauteur de 50% dans la survenue de la maladie.

Sur les colonnes de l’AS, il informe que le fœtus risque une souffrance fœtales chronique avec hypotrophie, la mort in utero… les complications de la mère sont l’hématome retro placentaire, l’insuffisance rénale aiguë, l’œdème cérébral, la mort…

A partir de ce moment note le gynécologue : tout doit donc être mis en œuvre pour éviter cet accident. D’autant plus la récidive au cours des grossesses ultérieures est bien possible, surtout si les facteurs de risque sus décrits persistent.

Pour ce qui est du traitement, Dr Manga explique qu’habituellement du sulfate de magnésium IV et un accouchement à terme suffissent.

Selon un rapport de l’organisation mondiale de la santé (OMS), la pré-éclampsie est la deuxième cause de décès maternel dans le monde. Et la seule façon de sauver la mère « est alors d’extraire le fœtus et son placenta, qu’il soit déjà viable ou non ».

Fanta DIALLO BA-senegal7