L'Actualité en Temps Réel

La vie de Pape Alé Niang en danger : La justice fait la sourde oreille malgré les appels des avocats

L’état de santé du journaliste Pape Alé Niang se dégrade dangereusement. Il a été entendu dans le fond par le magistrat instructeur. À la sortie de l’audition, ses avocats ont déposé une demande de liberté provisoire (LP) à laquelle la justice reste sourde pour le moment.

« Il est épuisé, très affaibli. Il a puisé ses dernières réserves pour pouvoir faire face à l’interrogatoire du juge d’instruction« , révèle Me Siré Clédor Ly face aux journalistes.

À lire aussi : DEVANT LE JUGE : PAPE ALÉ NIANG ÉTAIT TRÈS À L’AISE, D’APRÈS ME CIRÉ CLEDOR LY

Son collègue Me Moussa Sarr de rembobiner : « Pape Alé est très éprouvé en raison de sa grève de la faim« .

Une situation critique qui met l’État du Sénégal devant ses responsabilités notamment son obligation à respecter et à protéger la vie de Pape Alé Niang. Comme le stipule la Constitution en son article 7 : « la personne humaine est sacrée. Elle est inviolable. L’Etat a l’obligation de la respecter et de la protéger« .

Lire aussi : PAPE ALÉ NIANG DEPUIS SA CELLULE : « MON ÉTAT DE SANTÉ NE ME PERMET PLUS DE RECEVOIR DE VISITE »

Après son audition au bureau du Doyen des juges, le pool des avocats a déposé une demande de liberté provisoire.

« Nous attendons, peut-être, d’ici les heures à venir, une décision favorable allant dans le sens de sa liberté sera rendue« , espère Me Moussa Sarr, un des avocats du journaliste d’investigation.

Mais jusque-là, le parquet fait la sourde oreille en dépit de la situation d’urgence dans laquelle se trouve le journaliste qui a été incarcéré alors qu’il accomplissait sa mission d’informer.

A.K.C – Senegal7