Raabi  header

 »Le 23 juin 2011, nous avions un groupe majoritaire responsable et intelligent » : Doudou WADE

11 ans après le 23 juin 2011, le Sénégal renoue avec les violences post électoral. Interrogé par seneweb,  président du groupe parlementaire libéral et démocratique le parti démocratique sénégalais (PDS), Amadou Moustapha WADE dit Doudou WADE se rappelle de ce jour où le Sénégal a risqué de sombrer dans le chaos avec le vote de la loi sur le ticket présidentiel.

Il a fait, également, une analyse sur les manifestations du mois de mars 2021 et celles de juin 2022 avec leur lot de morts. «Le 23 juin 2011, il n’y avait pas de pertes en vies humaines. C’est parce que nous avions une Assemblée responsable et un groupe majoritaire responsable et intelligent », soutient Doudou Wade.

Une façon pour lui d’inviter le pouvoir à revoir .  »Les manifestations au mois de mars, il y a eu 14 morts, on doit pouvoir situer les responsabilités et en tirer les conséquences. Ce n’est pas par des menaces qu’on dirige un peuple. Il faut voir pourquoi lors de la manifestation du 8 juin dernier, il n y a pas eu de morts et il y’en avait lors de la dernière manifestation avec les 3 vies perdues ».
Il poursuit pour dire :  »quand on n’interdit pas une manifestation les gens viennent par milliers et rentrent tranquillement chez eux et quand on l’interdit, il y a des personnes qui meurent. La réponse est donnée ! »

Sur ce, il rappelle :  »le 23 juin 2011, il y avait un rassemblement dehors et c’est nous (Etat) qui l’avons organisé parce que c’est le Président Abdoulaye WADE qui, au lieu d’amener des chars d’assaut ou bien dire aux gens ‘’si vous sortez dans la rue je vais venir avec des mitraillettes comme aujourd’hui’’, il a dit ceux qui sont Pour sont à gauche et ceux qui sont Contre à droite. On a laissé les populations venir à l’Assemblée(…) ».

Fanta DIALLO BA-senegal7