L'Actualité en Temps Réel

Liga : le Barça s’impose face à Séville et se hisse à la deuxième place

Grâce à un brin de magie de Pedri avant le dernier quart d’heure, le FC Barcelone prend les trois points sur la plus petite des marges (1-0) face au Séville FC, à qui il confisque également la place de dauphin du Real Madrid.

Pour le choc de la 30e journée de la Liga, le FC Barcelone recevait le Séville FC dans un Camp Nou à guichets fermés. Les Blaugranas, quatrièmes avant la rencontre, avaient la possibilité de recoller à son adversaire du soir, dauphin du Real Madrid. Ce qui pourrait en faveur des hommes de Xavi Hernandez : leur dynamique en 2022 : 12 matches sans la moindre défaite toutes compétitions confondues et une qualification en quarts de finale de la Ligue Europa. De leur côté, les joueurs de Julen Lopetegui connaissaient un ralentissement en championnat (3 matches nuls de rang) et une élimination en C3 face à West Ham, prochain adversaire de l’OL.

Pour se relancer, l’entraîneur espagnol pouvait faire confiance à Martial à la pointe de l’attaque, en compagnie d’Ocampos et Lamela. Quant à Xavi, le technicien catalan alignait son 4-3-3 habituel avec son trio offensif Dembélé-Aubameyang-Ferran. La première période de cette rencontre voyait deux formations très engagés dès l’engagement, cherchant à mettre le pied sur le ballon et à gérer le tempo du match. Néanmoins, en termes d’occasions face au but, les Catalans dominaient sans pour autant mettre Bono à contribution. En effet, ni Frenkie (13e), ni Pedri (28e), ni Ferran Torres ne réussissaient à attraper le cadre de l’international marocain. Aubameyang était le seul à inquiéter le portier sévillan, qui se couchait bien sur sa frappe croisée (45+1e).

Le magicien Pedri

Au retour des vestiaires, les Barcelonais mettaient tout autant de pression sur les Andalous, qui tentaient cependant de procéder en contre pour surprendre le bloc haut adverse. Ces transitions rapides s’illustraient par des percées de Lucas Ocampos sur son côté gauche, à l’origine de la première occasion cadrée de Séville d’Erik Lamela (49e). Après un contre vendangé de Jesus Navas sur le flanc droit, l’ancien de la maison Ivan Rakitic avait failli tromper Marc-André ter Stegen sur coup franc, frôlant le filet derrière sa barre transversale (67e). Au fil de la rencontre, les locaux trouvait enfin la lucidité qu’il leur manquait lors du premier acte.

En effet, depuis l’heure de jeu, les hommes de Xavi se montraient plus intéressants dans le dernier geste. Lopetegui pouvait remercier Bono (63e, 68e), impérial sur sa ligne comme à la relance, et la barre transversale (69e) sur la tête de Gerard Piqué. Mais pour débloquer la marque, il fallait un brin de magie de Pedri : servi à l’entrée de la surface par Ousmane Dembélé, très remuant, le numéro 16 éliminait deux joueurs de deux feintes avant de propulser son ballon dans le petit filet adverse (1-0, 72e). Malgré quelques frayeurs en défense après le coaching offensif sévillan, le FCB récupère la deuxième place du championnat à son adversaire du soir, Séville recule au 4e rang.

Senegal7 avec Foot mercato