L'Actualité en Temps Réel
xbet bannière

Ligue 1 : Metz battu malgré des buts de Pape Diallo et Ibou Sané

Premierbet

Malgré quelques frayeurs dans les derniers instants, l’AS Monaco a fait respecter son statut de favori sur la pelouse du FC Metz (5-2) dans le cadre de la 27e journée de Ligue 1. Un succès permettant aux hommes d’Adi Hütter de remonter provisoirement au deuxième rang. Pour les Grenats, la Ligue 2 se rapproche à grands pas…

À Saint-Symphorien, le FC Metz, dix-septième au coup d’envoi et dos au mur, accueillait l’AS Monaco, quatrième à seulement une petite longueur du podium. Une rencontre aux enjeux divers mais ô combien importante pour les deux formations. Alignés en 4-2-3-1 avec Wissam Ben Yedder à la pointe de l’attaque, les Monégasques ne tardaient d’ailleurs pas à faire respecter leur statut de favori face aux Grenats. Organisé en 5-4-1, le bloc messin volait rapidement en éclats face aux vagues asémistes. Si Oukidja sauvait une première fois les siens sur une frappe de Vanderson, le dernier rempart des locaux ne pouvait cependant rien faire sur la reprise de Takumi Minamino, servi par Eliesse Ben Seghir (0-1, 4e).

Idéalement lancés, les hommes d’Adi Hütter poursuivaient sur leur lancée et doublaient la mise. Après une récupération dans les pieds de Kevin Van den Kerkhof, Maghnes Akliouche s’emmenait le ballon, fixait Ismaël Traoré et croisait parfaitement sa frappe (0-2, 10e). Absent des débats, le FC Metz allait pourtant avoir l’opportunité de revenir dans ce match mais Georges Mikautadze tombait sur Radoslaw Majecki, impérial sur sa ligne (12e). Une occasion manquée que les Grenats payaient dans la foulée… À la réception d’une merveille d’ouverture d’Aleksandr Golovin, Vanderson reprenait d’une belle volée croisée de l’intérieur du pied et enfonçait un peu plus les troupes de Laszlo Bölöni (0-3, 16e). En plein cauchemar et pour ne rien arranger, Metz perdait Joel Asoro sur blessure (24e) et l’ASM continuait sa domination sans partage.

Monaco provisoirement 2e, Metz au bord du gouffre !

Trouvé par Ismail Jakobs dans la surface, Ben Yedder était alors tout proche de participer au festival offensif du club de la Principauté mais l’international français dévissait sa tentative (34e). Très présent au cours du premier acte, Jakobs manquait lui aussi de précision au moment d’armer une nouvelle volée (38e). Un scénario à sens unique provoquant logiquement la rage des supporters messins. Alors que des «Mouillez le maillot» descendaient des tribunes, l’ASM gérait pour sa part tranquillement son large avantage au tableau d’affichage. Au retour des vestiaires, la physionomie de ce match ne changeait guère. En total contrôle, l’ASM déroulait et manquait plusieurs occasions de prendre un peu plus le large. Après un nouveau superbe mouvement offensif, Minamino voyait son centre dévié par Candé, tout proche de tromper son propre gardien (49e).
De son côté, Metz offrait, par moment, quelques séquences intéressantes mais pêchait techniquement pour se créer une véritable occasion… Sur le banc, Adi Hütter décidait lui d’apporter du sang neuf avec les entrées en jeu de Balogun, Diatta ou encore Magassa. Des changements permettant aux Monégasques d’inscrire un nouveau but sur une terrible boulette d’Oukidja. Sous pression, le portier messin manquait sa talonnade avant d’être contré par Balogun (0-4, 77e). De quoi agacer, un peu plus, les supporters présents… Malgré le but tardif de Pape Amadou Diallo (1-4, 79e), parfaitement trouvé par Kouao aux 5m50, et la nouvelle réduction du score d’Ibou Sané (2-4, 84e), encore servi par Kouao, Monaco parachevait finalement sa victoire sur une nouvelle réalisation de Balogun (2-5, 88e). Avec ce succès (5-2), l’AS Monaco remonte provisoirement à la deuxième place du championnat en attendant les autres rencontres de cette 27e journée de Ligue 1. De son côté, le FC Metz s’enfonce un peu plus dans la crise et reste bloqué à une dangereuse dix-septième place…

 

 

 

Senegal7 avec Foot mercato

Comments are closed.