L'Actualité en Temps Réel

Locales : Ndiaga Sylla décèle les difficultés liées à la CNI biométrique et préconise des solutions

La présentation de la carte d’identité biométrique Cedeao pour les inscriptions sur les listes électorales risque de laisser en rade beaucoup d’électeurs notamment les primo votants. Ceux qui auront 18 ans révolus le 23 janvier prochain. Selon Ndiaga Sylla, beaucoup de sénégalais ignoraient jusque-là cette procédure. 

« Les opérations se font sur présentation de la carte d’identité biométrique Cedeao conformément au code électoral. Mais il y a lieu de noter que si cette mesure est appliquée strictement, on risque de laisser en rade beaucoup d’électeurs sénégalais en particulier les primo votants », a-t-il déclaré sur Zik Fm.

Il poursuit : « Vous n’êtes pas sans savoir qu’il y a plus de 2 ans qu’il n’y a pas eu de révision ordinaire. Donc, on peut s’attendre un nombre de mouvements très élevé avoisinant le million. Malheureusement, beaucoup de sénégalais par ignorance n’ont pas pu comprendre que la délivrance de la carte nationale d’identité Cedeao s’est déroulée de manière permanente de sorte qu’ils ont voulu attendre l’occasion de la révision des listes électorales pour se faire délivrer cette pièce. Or, depuis la fin de la reconstitution du fichier électoral en 2016 – 2017, ces opérations ne s’estompent pas. »

Pour permettre à tout le monde de pouvoir s’inscrire sans discrimination sur les listes électorales, l’expert préconise, en cas d’inscription, d’exiger le récépissé de dépôt de carte d’identité biométrique. Il en appelle à une concertation de la classe politique pour valider cette nouvelle proposition. « J’estime qu’il serait judicieux de permettre l’inscription sur les listes électorales à partir du récépissé de dépôt de la CNI comme on l’a fait par le passé lors de la dernière refonte comme aussi en 2011 par mesure dérogatoire. », a-t-il dit.

Ousmane Ndiaye – Senegal7