L'Actualité en Temps Réel
xbet bannière

Mamadou Gueye « Cheikh Oumar Diagne, vous avez tout faux, Macky Sall n’a pas octroyé 26.000 hectares à Frank Timis »

Premierbet

Dans une tribune qui se veut sachante, Cheikh Oumar Diagne, comme il a l’habitude de le faire, parle d’un air convaincu et sûr de son fait de choses dont il n’a aucune maîtrise. J’avoue qu’à titre personnel, je suis ébahi par cette capacité à désinformer sans sourciller pour quelqu’un qui se dit Professeur mais là il ne s’agit pas de mon ressenti mais d’informations sérieuses mises à la disposition du public basé sur de fausses conjectures dont je tairai les desseins bassement politiciens.

Le sieur Diagne a prétendu que Macky Sall a octroyé 26.000 hectares à Gnith moyennant un montant de 4,8 milliards francs CFA.

Le projet Sen huile Sen Ethanol, auquel le sieur Diagne fait certainement allusion, a été promu au Sénégal vers 2010, sous le magistère du Président Abdoulaye Wade, avec à l’époque beaucoup bruits sur les conditions d’octroi des terres ainsi que les conséquences alléguées sur la suite du projet qui selon certains allaient conduire à la spoliation des terres des populations autochtones qui pourraient se voir chasser de leurs terres, de la terre de leurs ancêtres. S’ensuivirent les dramatiques remous qui coûtèrent la vie à deux concitoyens. Macky Sall alors opposant s’était offusqué du déroulement dramatique de ce feuilleton et avait promis, une fois élu de faire la lumière sur ce projet.

Le projet fut arrêté net à Fanaye, destination initiale, pour être transféré à Gnith sur une superficie de 20.000 hectares en 2011 (inutile de faire remarquer qu’à cette date, Macky Sall n’était pas encore Président de la République).

Le projet qui a démarré avec l’onction des populations et une concertation inclusive avec celles-ci, qui se sont vu rétrocéder 6.500 hectares dans le cadre de la RSE fait aujourd’hui le bonheur des populations en termes de revenus réels mais aussi de fourrage pour leurs animaux (je ne m’épancherai pas davantage sur ça, les communicants de la société le feraient mieux que moi).

À son arrivée au pouvoir le Président Macky Sall a tenu sa promesse en commanditant un audit pour s’assurer que toutes les études d’impact environnemental et autres pré-requis à l’exploitation ont été respectés, sachant qu’il était contreproductif de s’intéresser aux conditions d’octroi d’un projet qui avait déjà commencé son exploitation. Le Ministère en charge de l’agriculture a rendu un rapport concluant et l’entreprise a continué son exploitation.

Les promoteurs, comme la loi tant économique que commerciale le leur permet ont aujourd’hui côté la société African Agriculture Inc. qui porte le projet en bourse et Global Commodities, une société dans laquelle Franck Timis est actionnaire a pris des actions dans African Agriculture tout comme vous qui lisez cette contribution ou moi pouvons le faire au NASDAQ où l’entreprise est cotée.

Un minimum de scientificité ou même de sérieux aurait poussé le sieur Diagne à aller dans une vraie quête du réel, pour ne pas dire du vrai. Mais comme l’enseigne Bachelard « la conquête du superflu donne une excitation spirituelle plus grande que la conquête du nécessaire », surtout quand elle est animée de la volonté aveugle de nuire.

Mamadou Guèye, Directeur des Domaines

Comments are closed.