Mouhamadou L. Massaly tire sur Sonko « C’est un bonimenteur doublé d’un farceur de mauvais goût ! »

Il a encore ouvert sa sale gueule pour laisser suinter des mensonges à dormir debout. Ousmane-la-
gaffe a parlé. Il a beaucoup parlé pour ne rien dire, sinon, de simples sornettes. Des tripettes ! Il a parlé par ce que comme gagné par une peur bleue. Sentant l’éclatement de l’inter-Coalition Yewwi Askan-Wi/ Wallu, sa seule bouée de sauvetage, il a voulu user et abuser de stratègmes pour jouer à la victimisation . Ce Sonko est un as de la tortuosité qui se croit, pourtant,au sommet de la ruse politique. On le dénichera, au coin.

Le leader du parti Pastef veut,ainsi, nier l’évidence en réinventant la roue de la science sinon comment il a pu laisser éjaculer son ignorance si crasse jusqu’à dire: plus « un » ne signifie pas avoir la majorité » ? Une bêtise si immonde, nauséabonde ! Peut-être que cet homme narcissique vit dans une autre planète autre que celle des hommes que nous sommes.

Mais, qui peut aider le sieur Ousmane Sonko à se guérir de sa haine haineuse? « Personne ne détient la majorité au Sénégal », a-t-il laissé entendre. Pour qui se moque ce gus? N’est-il pas atteint de cécité intellectuelle, d’une illusion d’illusion pour parler comme les praticiens de la psychanalyse ? Qu’il redescende alors sur terre car l’on sait, maintenant, les raisons de ces sorties, somme toute, malencontreuses: la perte de son immunité parlementaire qui , de toute évidence, va le conduire vers l’abattoir…

judiciaire avec la sulfureuse affaire de mœurs avec Adja Raby Sarr. Pour votre gouverne, ce moulin à paroles « Sonko » n’avait de cesse de supplier la tête de liste de la Coalition Bokk Gis Gis /Liggeey, le Président Pape Diop, pour qu’il vienne les rejoindre dans l’opposition. Quelle incohérence de sa part au regard de son discours qu’il tient aujourd’hui ! C’est vraiment scandaleux de sa part ! Cet homme, lui aussi, a les mains propres mais, malheureusement, il n’a pas de main. N’est-ce pas, Kant?

Sonko est allé jusqu’à vouloir jeter le discrédit sur nos braves forces de l’ordre (la Police, la Gendarmerie), nos vaillants magistrats qui sont toujours cités en exemple. Les journalistes, ces historiens du présent, ont ,eux aussi, subi les foudres de ce gars qui se met, déjà, dans la peau d’un Chef d’Etat. La France a , elle, reçu sa ration de ces inepties sournoises. Quelle inélégance !

Que dire de la reconstruction de l’hôpital Aristide LeDantec et la clameur née avec ? Il n’en sait vraiment pas lourd mais, notre bonhomme s’est empressé à vouloir en rajouter une couche par l’usage de sa langue d’une méchanceté vipérine. Ce couard bande les muscles pour pouvoir jouer avec nos nerfs. Mais, qu’il se le tienne pour dire: s’il veut la guerre ,il l’aura. Le Président Macky est de loin son égal et nous en sommes sûrs qu’il n’ arrivera jamais à sa cheville. Aujourd’hui, c’est le jeudi. Peut-être, à la semaine des quatre jeudis…

M.Mouhamadou Lamine Massaly,
Président du parti Union Pour une Nouvelle République (UNR).