Accueil Actualités Politique : Karim Wade prépare son retour sur scène !

Politique : Karim Wade prépare son retour sur scène !

Senegal's opposition demonstrators hold pictures of former minister Karim Wade and of the Mayor of Dakar Khalifa Sall during a march to demand transparency in next year's elections, in Dakar, on November 29, 2018. - Karim Wade was sentenced to six years in prison in 2015 for "illicit enrichment", although he received a presidential pardon in 2016 and has since lived abroad. (Photo by SEYLLOU / AFP) (Photo credit should read SEYLLOU/AFP via Getty Images)

Depuis sa grâce présidentielle en 2016, l’ancien ministre d’état est absent de la scène politique. En « exil » au Qatar, Karim Wade n’est toutefois pas inactif dans les coulisses du Parti démocratique sénégalais (PDS). Le Pape du Sopi lui ayant ouvert la voie royale en le bombardant secrétaire général adjoint chargé « de l’organisation, de la modernisation et de l’élaboration des stratégies politiques », Karim Wade contrôle la machine bleu-jaune d’une main de fer. Ceux qui furent ses rares détracteurs en interne l’ont même accusé de faire et de défaire des carrières. « Il manipule vraiment son père. Toutes les décisions qui sont prises aujourd’hui par son père sont en réalité pré-signées par Karim Wade », s’indignait Oumar Sarr qui venait d’être exclu du parti pour avoir mener une « dissidence » en interne. Les ambitieux écartés, la voie est libre… Karim n’a plus qu’à dérouler. Seulement, un souci demeurait persistant dans les rangs du parti, le boulet judiciaire qui l’avait écarté de la présidentielle continuait de hanter ses inconditionnels. Mais la politique à ses soubresauts et le vent de décrispation qui souffle actuellement dans le pays semble être favorable à Wade fils. L’affaire Sonko-Adji Sarr et les manifestations violentes qu’elle a provoqué ont redessiné les contours de l’arène politique. Ousmane Sonko est sorti de ce tourbillon plus puissant et plus légitime que jamais. Le leader du Pastef est devenu par la force des choses le chef officieux d’une opposition qui manquait de repères. Le rêve de Ousmane Sonko de se hisser en principale alternative du Chef de l’état se concrétisait. Une nouvelle légitimité qui inquiète au sein des cabinets du parti présidentiel et la formule sérieusement envisagée est d’éclater le potentiel électorat de Sonko en remettant dans le jeu Karim Wade et Khalifa Sall via une amnistie. Fort de ce constat, Wade-fils n’a pas perdu trop de temps pour envoyer ses troupes sur le terrain. Une tournée de remobilisation est ainsi initiée par Karim Wade qui sort les gros moyens (16 voitures 8×8…) pour réveiller la base. Une tournée qui précède le possible retour de l’ancien ministre d’état qui n’attend que l’amnistie pour fouler le sol sénégalais. Un retour, qu’il veut spectaculaire et fracassant…

Mbissane TINE-Senegal7