L'Actualité en Temps Réel

Qu’est-ce qui fait courir Mountaga SY, DG de l’APIX ?

Comme un sprinteur, le Directeur Général de l’APIX et maire de Aéro Lao, Monsieur Mountaga SY abat ses dernières cartes. Sur fond de campagne de séduction à outrance, mettant à contribution deux chaînes de télévisions, qui vantent ses prouesses politiques et ses réalisations, Mountaga SY serait-il hanté par un poste ministériel, s’éloignant du malaise profond que traverse la SETER ?

TRIBUNE – Le Directeur Général de l’APIX, Mountaga SY court, court à l’allure d’un sprinteur depuis quelques semaines, s’éloignant du volumineux travail qui l’attend dans ses bureaux. Que cherche-t-il ? Au lendemain du scrutin législatif qui consacre la montée en puissance de l’inter-coalition Yewwi-Wallu et la victoire à courte tête de la mouvance présidentielle, l’heure recommande l’humilité et un sens élevé de responsabilité.

Une chose est sûre. Benno Bokk Yakaar du département de Podor a largement remporté les législatives devant ses adversaires. Avec 91.653 voix contre 8.049 voix pour Wallu Sénégal, cette partie du pays constitue un grenier électoral pour la mouvance présidentielle. Aéro Lao ne fait pas figure d’exception. Son Maire Mountaga Sy par ailleurs Directeur Général de l’Agence pour la promotion des investissements et des grands travaux (APIX), n’a vraiment pas le triomphe modeste. Il avait tenu à organiser en grande pompe une grande manifestation pour jubiler au lendemain des élections législatives, faisant le tour de la ville pour montrer à tous qu’il détenait les clés de prouesse d’avoir gagné ce patelin. Un jeu solitaire affiché pas du goût des alliés potentiels de la bataille électorale du 31 juillet 2022. Beaucoup ergotent que Mountaga SY a tiré la couverture de cette victoire sur lui. Des cris de joie largement «couverts » l’on se rappelle dans la presse locale et nationale, ont irradié le décor devenu au gré du temps une gageure. Ce qui donnait déjà une idée de l’exploitation outrancière que le Dg Mountaga SY allait faire de cette défaite de l’opposition. C’est d’autant plus cocasse que cette déconvenue n’était vraiment pas une surprise dans le nord du pays, fief naturel du Président de la République et de sa coalition, confirmant les propos d’un baron du système qui avait fini d’assimiler cette partie du pays à un « titre foncier politique » pour railler ses adversaires. Alors que les travailleurs du TER vivent sous les étuves de chape de plomb d’un directeur expatrié qui fait la pluie et le beau temps, c’est dans ce contexte de spleen que Monsieur Mountaga Sy veut manifestement jouer une partition de son agenda, afin de se faire remarquer. Lorgne-t-il un poste ministériel dans un gouvernement imminent? Comme pour dire, après l’APIX, il y a une vie de ministre. Il joue son va-tout. Les signes et les actes qu’il pose depuis sa victoire aux dernières élections législatives l’attestent. Cette pédagogie excessive de montrer au Président de la République qu’il «mouille le maillot » explique son activisme parfois débordant et déconcertant aux yeux du haut etablishment politique de la coalition présidentielle.

C’est tout ce qui le fait courir, nous murmure un observateur averti qui suit de près l’agenda ces derniers jours du DG Mountaga SY, lequel serait hanté par un strapontin ministériel. Au prix même de casser la tirelire en achetant des temps d’antenne et des espaces publicitaires sur des télévisions en prime time. La télévision nationale (Rts) et la chaîne privée 7TV s’érigent à tout vent en « officines publicistes » mettant le chocolat sous la dent. C’est leur droit.. Beaucoup de téléspectateurs ont pu constater le « plein pot » des réalisations de l’Apix en boucle, vantant les «prouesses» du Directeur général, comme pour dire au Chef de la troupe « Je suis là ». Une communication offensive qui ne peut pas passer inaperçue dans un contexte de suspense et d’interrogations tous azimuts. Là où le bât blesse est que l’activisme du Dg de l’Apix est assez suspect. Des secteurs qui dépendent de sa structure battent de l’aile. L’illustration la plus éloquente est la SETER, société d’exploitation du Train Express Régional, traversé par un réel malaise. Beaucoup de responsables au plus haut niveau rouspètent contre leur Dg français, Patrick TRANZER, que l’on présente comme un expatrié négrier, qui agit à sa guise et distribue des demandes d’explications fallacieuses. Le mutisme du DG Mountaga SY est tout de même inquiétant. Un ingénieur anonyme a glissé à Confidentiel Afrique que ce qui se passe à SETER frôle le seuil de l’esclavagisme. Jusque là, le DG SY n’a levé le moindre petit doigt pour stopper les pratiques du français Frédéric BARDENET. Tout n’est pas rose aussi à l’APIX. Des sources autorisées ont soufflé à Confidentiel Afrique que la société doit 1,2 milliard de FCFA à la Société nationale d’électricité. Un pied de nez au Dg de l’Apix et aux autorités sénégalaises. À ce chapelet de dysfonctionnements liés aux retards intempestifs, au manque de rigueur, il est légitime de douter du leadership de Mountaga Sy.

Par Hippolyte GOURMANTIER (Confidentiel Afrique)