L'Actualité en Temps Réel

Récurrence des noyades : Ces recommandations d’un expert en natation 

La semaine dernière, une dizaine de jeunes sont morts par noyade dans les plages entre Malika et Gadaye. Un problème récurrent. Chaque année, au moins, 300 personnes meurent noyés parce que les mesures idoines ne sont pas prises. Si rien n’est fait avec la privatisation des plages autorisées, les jeunes sont obligés de fréquenter ces lieux interdits. Selon l’ancien président de la Fédération sénégalaise de natation il faut pour des mesures préventives, apprendre aux jeunes à nager avec la présence de maîtres- nageurs bien équipés au niveau des plages largement fréquentées pendant cette période.

Apprendre à nager. C’est la première chose à faire pour parer à toute éventualité de noyade, a soutenu, Mouhamed Diop sur Sud Fm. Le début de l’été étant la période de recrudescence de ces genres d’accidents.

La natation dans les programmes scolaires, un atout 

Il faudra aussi, renchérit-il, dans les programmes scolaires, notamment ceux relatifs à l’éducation physique et sportive, enseigner les jeunes à nager. « Dans tous les pays du monde, pour la majeure partie, on apprend à nager comme on apprend à lancer le poids, comme on apprend à faire du saut en hauteur », a-t-il notamment indiqué.

L’inaccessibilité des plages 

Le Dr Diop a déploré tout de même, m’inaccessibilité de certaines plages « pratiquement toutes privatisées ». Obligeant les jeunes à se rendre « dans des plages non autorisées » pour la baignade.

Insuffisance des aménagements au niveau des plages

Lire : Noyade : D’autres corps échouent à la plage de Malik 
A ces raisons, s’ajoute « l’insuffisance des aménagements des plages ». Selon l’ancien président de la Fédération sénégalaise de natation, on aurait pu apprendre aux gens à nager pour mieux sécuriser les plages en faisant des clandos.

L’Etat et les municipalités invités à soutenir les initiatives 

Il invite l’Etat et les municipalités  à soutenir ces genre d’initiative. De même que les entreprise dans le cadre de la Responsabilité sociétale d’entreprise (Rse).

                                                                                                                                                                                      Ousmane Ndiaye – Senegal7