L'Actualité en Temps Réel

Scandale à la Sicap-Liberté: « une machine produit des certificats de résidence à la préfecture », front anti-fraude…

Les habitants de Sicap-Liberté disent non à toutes formes de malversations lors des prochaines élections locales. Pour se faire entendre et dénoncer les actes d’un ministre qu’ils refusent de citer nommément, ils ont mis en place le front anti-fraude à la Sicap-Liberté.

« je ne vais pas le nommé. Mais un ministre d’Etat fait venir des gens à Sicap pour les procurer de faux certificats de résidence afin qu’ils puissent voter dans la commune. Ces gens ne sont pas de la localité. Ce en sera pas facile. Et on ne laissera pas passer. Si les autorités ne font rien, nous allons prendre nos responsabilités. Politique et juridiquement, nous ne nous laisserons pas faire. Nous élisons nous mêmes notre maire », éclaire le coordonnateur de PASTEF de Sicap-Liberté, Souleymane CAMARA.

Allant dans la même veine, l’adjoint au maire, membre de l’AFP, Cheikh NDIAYE se demande pourquoi dans leur commune, où il n’y a pas de problème de délivrance de certificats de résidence, le préfet s’autoproclame maire et délivre ce document, en se basant sur de faux certificat de domicile.

« Il y a une machine à la préfecture qui produit des certificats de résidence. Ce qui est anormal et illégal. Nous devons tous dénoncer cela. Et le but de cette machination est simple. C’est de vouloir faire un hold-up lors des prochaines élections, pour une candidate du camp présidentiel. Elle veut s’appuyer sur des expatriés pour se faire élire, elle n’aime pas la commune de Sicap-Liberté. Nous sommes devant la préfecture pour dénoncer cela et, on nous envoie des gorilles pour nous chasser « , note M. NDIAYE.

Composé des membres de PASTEF, AFP, PS, PDS YESSAL, le Grand Parti, le front anti-fraude de la Sicap sera un comité de veille pour surveiller tout le processus électoral, confie l’adjoint au maire, pour qui, le combat ne fait que commencer, pour des élections sans fraude.

Fanta DIALLO BA-senegal7