Accueil Actualités Seul face à l’orage : Macky doit-il « ressusciter » le Premier ministre ?

Seul face à l’orage : Macky doit-il « ressusciter » le Premier ministre ?

Le Président Macky Sall a traversé ces derniers jours une mauvaise passe. Les manifestations consécutives à l’affaire Ousmane Sonko ont exposé le Chef de l’état qui a fait seul face à l’orage. Nombre de ses proches se sont réfugiés derrière le caractère privé de l’affaire Sonko-Adji Sarr pour se murer dans un silence assourdissant. Une situation qui repose la question de la pertinence de la suppression du poste de Premier ministre :

La barque présidentielle a été fortement secouée par l’affaire Sonko-Adji Sarr. Le Chef de l’état en première ligne s’est exposé aux attaques de ses adversaires dont certains n’ont pas hésité à appeler à sa démission. L’absence d’un « fusible » a été durement ressenti par la majorité présidentielle. Le poste de Premier ministre ne faisant plus parti de l’architecture institutionnelle du Sénégal. Le Président de la République en a décidé ainsi après sa réélection. Une mesure motivée par une volonté de donner corps au « Fast track », « ces réformes ont été engagées dans le souci d’aller vite parce que nous sommes dans un quinquennat. Nous devons travailler pour que les réformes et les projets puissent impacter les populations le plus rapidement possible. Il faut mettre en œuvre le PAP 2 (Plan d’actions prioritaires) avec une diligence particulière. Et pour cela, il faut éviter les goulots d’étranglement. Il faut qu’on puisse élaguer les branches inutiles de l’arbre de prise de décision », avait expliqué Macky Sall aux députés de la mouvance présidentielle. Seulement, depuis cette décision, beaucoup d’eau a coulé sous les ponts. Le coronavirus est venu bouleverser toutes les prévisions. Le Sénégal s’est trouvé en eau trouble et le Chef de l’Etat a été souvent obligé de monter seul au front, s’exposant ainsi à toutes les critiques, là où un Premier ministre aurait joué son rôle de « bouclier ». La solitude présidentielle dans cette crise sanitaire a remis sur la table la question de la nécessité du poste de Chef du gouvernement. Un débat ravivé par la mise en quarantaine du Président de la République.

L’affaire Sonko-Adji Sarr est venu raviver le débat quant à la pertinence de la suppression du poste de Premier ministre. Le dernier Chef du gouvernement de Macky Sall, Mohammed Boun Abdallah Dionne a jugé nécessaire de voler au secours de son « ami »… Tout un symbole.

Mbissane TINE-Senegal7