Accueil Actualités Signature de convention : AIBD/UCG vers la concrétisation d’un projet de développement...

Signature de convention : AIBD/UCG vers la concrétisation d’un projet de développement économique.

Ce vendredi 26 Mars, a connu la signature d’une Convention de Partenariat entre l’Aéroport International Blaise Diagne (AIBD) et l’Unité de Coordination de la Gestion des déchets solides (UCG).
Ce partenariat entre dans la dynamique d’une matérialisation de la volonté du chef de l’État pour un Sénégal propre. Un partenariat stratégique selon le Directeur Général de l’aéroport dont l’objectif majeur est de faire de l’AIBD une référence au niveau mondial en terme de propreté mais aussi d’en faire un hub aérien.

Doudou Ka, DG de l’AIBD avance que cette convention propose une gestion alternative des déchets bien moins coûteuse en ressources que la gestion conventionnelle en cours dans la plateforme aéroportuaire, car il est bâti autour d’une véritable économie circulaire basée sur la revalorisation et le recyclage industriel des déchets avec une génération d’emplois durables pour les jeunes des localités environnantes.
Il s’agit à cet effet, de renforcer toutes les initiatives prises par le gestionnaire de l’aéroport. À cela s’ajoute l’importance de ce partenariat qui s’inscrit sur le programme du plan stratégique « AIBD HUB AÉRIEN » finalisé il y a de cela dix jours.

« Des emplois durables pour les jeunes »

À cheval entre la commune de Diass et celle de Keur Moussa, ce partenariat sera l’occasion de créer des emplois bénéfiques aux jeunes de la localité, impactés par l’implantation de l’aéroport.
Doudou Ka a alors rassuré quant au recrutement des jeunes des localités environnantes pour une prise en charge effective des espaces aéroportuaires.

La journée de signature a également abrité la cérémonie de lancement du programme AIBD zéro déchet.

« L’AIBD, vitrine du Sénégal »

C’est le lieu pour le directeur général de l’AIBD, Doudou Ka de rappeler qu’il est impératif de promouvoir un Sénégal propre, avant de déclarer dans son discours que « la propreté n’est pas seulement un défi au quotidien, ni simplement un enjeu environnemental, c’est fondamentalement un enjeu sanitaire, une exigence socio-culturelle, économique de haute portée pour l’image du Sénégal ».

Par ailleurs, Mass Thiam, directeur de l’UCG a rejoint les propos de Doudou Ka en rappelant l’initiative de ce partenariat qui cultive une amélioration du système de gestion et une implication des communautés.