Accueil Actualités Super league: Un putsh contre l’Uefa Champions league !

Super league: Un putsh contre l’Uefa Champions league !

La Super League européenne a été officialisée dans la soirée par douze clubs historiques et majeurs du football européen. Après cette révélation, les clubs fondateurs ont démissionné de tous les postes liés à l’ECA (association européenne des clubs), mais aussi des postes liés au conseil d’administration, des commissions et des panels de l’UEFA, tandis que l’instance européenne, ainsi que plusieurs ligues et fédérations ont d’ores et déjà promis de répliquer en excluant les équipes dissidentes et leurs joueurs de leurs compétitions. La guerre est déclarée !

Un séisme de magnitude 12 vient de secouer la planète football. La nouvelle était, certes, attendue, elle a tout de même fait l’effet d’une bombe. Tard dans la soirée de dimanche, douze clubs européens ont officialisé le lancement de leur Super League, une compétition privée destinée à remplacer la Ligue des champions de l’UEFA. En réunissant les meilleures écuries européennes et les plus grands joueurs du monde, ce nouveau tournoi réunira vingt grands clubs comprenant quinze fondateurs et cinq invités (classés annuellement en fonction des performances de la saison précédente). « Ce projet est une très mauvaise nouvelle pour les instances du football, et du sport en général, car le modèle fédéral que l’on connaît si bien est en train de vaciller et les fédérations toutes puissantes sont remises en cause », explique Vincent Chaudel, économiste du sport et patron de l’Observatoire du sport business. « Si cette Super League aboutit, ce sera la prise de pouvoir des clubs et des joueurs et la chute du modèle fédéral. Concrètement, c’est un putsch ! »

Douze clubs historiques et majeurs du football européen sont à l’origine de cette initiative. Il s’agit de Manchester City, Manchester United, Liverpool, Chelsea, Arsenal, Tottenham, le Real Madrid, le FC Barcelone, l’Atlético Madrid, la Juventus Turin, l’Inter Milan et le Milan AC.

Lors d’une conférence de presse de l’UEFA, Aleksandr Ceferin Ceferin a rappelé qu’il était « encore trop tôt pour savoir d’un point de vue juridique », mais le Slovène souhaite que les équipes concernées soient « exclus de toutes les compétitions » et que les joueurs de ces clubs soient « bannis de la Coupe du monde et de l’Euro ». Mais Ceferin n’a pas pour autant complètement fermé la porte au nez des 12 dissidents. Cependant le président de l’UEFA a laissé la porte ouverte pour un retour de ces clubs dans le giron de l’instance.

Malgré cette main tendue, qui doit dissuader les clubs dissidents mais qui a peu de chance d’aboutir au vu de l’avancement du projet de Super League, Ceferin a tout de même souligné que l’UEFA pouvait avancer sans ces douze grandes équipes. « Il y a beaucoup de clubs en Europe, beaucoup d’excellents clubs, beaucoup de supporters passionnés. Nous avons approuvé le changement de format de la compétition, et nous jouerons avec ou sans ces 12 clubs », a expliqué le président de l’UEFA.

Avec Bfm et Le point