«Un Ministre de la République s’approprie la Justice, l’Union des Magistrats Sénégalais (UMS) aphone»

Un Ministre de la République déclare publiquement que la Justice est une propriété de la Coalition au pouvoir, sans une réaction appropriée de l’Union des Magistrats Sénégalais (UMS).

Cette posture dangereuse de l’Union peut être assimilée à un abandon assumé de responsabilité. Un pays sans une Justice, libre et indépendante, est inévitablement en danger.

La réforme urgente de la justice interpelle rigoureusement la classe politique, la société civile, les universitaires, les acteurs au quotidien de la justice (avocats, greffiers, huissiers, Magistrats etc.) et les citoyens.

La réforme de la Justice doit être inscrite en lettres d’or parmi les points essentiels de l’agenda de la classe politique. Il s’agit là d’une impérieuse urgence pour la préservation de la paix sociale et de la stabilité nationale, au vu d’un contexte mondial complexe et tendu.

Par Birahime SECK, Forum Civil