L'Actualité en Temps Réel

(Vidéo) Madame le Ministre Fatou DIANE mobilise pour dire non aux vi0lences faites aux femmes

Dans le cadre de la campagne des 16 jours d’Activisme contre les violences faites aux femmes, les leaders d’organisations de défenses des droits des femmes ont constaté avec indignation une agression physique contre une député au sein de l’hémicycle le 1er décembre 2022.
A l’instar de la communauté international, l’institutionnalisation de cette campagne par les Nations Unies exige de notre pays, un effort collectif de sensibilisation et de communication en vue de consolider les acquis et progrès obtenus en faveur de la composante féminine de notre nation.
A cet effet, les femmes leaders toute obédience (société civile, politique, secteur privé, universités etc.) et les réseaux de jeunes engagés dans le mouvement d’éradication de la violence ont décidé spontanément d’organiser une mobilisation en relation avec les services du Ministère de la Femme, de la Famille et de la protection des enfants pour un appel à l’éradication des violences faites aux femmes.
La manifestation s’est déroulée ce lundi 5 décembre 2022 à partir de 15 h 30mn à la Place du Souvenir et a enregistré la participation de près d’un millier de femmes.
La société civile représentée à travers le réseau sigil Jigeen par la voix de Safietou Diop, la synergie des organisations de la société civile dirigée par la très distinguée Penda Seck Diouf ont eu a rappelé le parcours élogieux du mouvement associatif féminin.
Maître Nafissatou Diop a salué l’initiative du Ministre de regrouper toutes les parties prenantes sans exclusive pour défendre la cause des femmes.
Le Professeur Penda Mbow prenant la parole a donné un cour magistral à l’assistance sur le rôle et de la place de femme sénégalaise, les fondements historiques de la trajectoire de la nation sénégalaises qui a toujours capitalisé sur l’apport de la femme durant les moments de crises.
Marie Angélique Savané, une figure emblématique de l’intelligencia sénégalaise et africaine pionnière dans le combat pour la promotion féminine a axé son intervention sur la nécessité de ne pas céder à la peur et à l’autocensure face aux violences faites aux femmes.
Le Professeur Ndioro Ndiaye est revenu sur les enjeux et responsabilités qu’appellent la situation que traverse notre pays. Selon elle, la République doit porter plainte contre les deux parlementaires qui ont agressé la député Amy Ndiaye Gniby.
Enfin Madame Fatou DIANE GUEYE Ministre de la Femme de la Famille et de la Protection des enfants a saisi pour magnifier la forte mobilisation qui se déroule en pleine « Campagne des 16 jours d’activisme pour l’élimination des violences faites aux femmes et aux filles et rendre hommage à toutes les femmes sénégalaises.
Pourquoi sommes-nous là malgré tout le chemin parcouru par nos vaillantes aînées pour une reconnaissance des droits des femmes dans notre pays ?

Pourquoi sommes-nous là, malgré les efforts consentis par les pouvoirs publics pour améliorer la condition féminine ?

Pourquoi sommes-nous là, après la décision historique de Son Excellence Monsieur Macky SALL, Président de la République, Président en exercice de l’Union Africaine d’accueillir la 2ème Conférence du Continent sur la Masculinité Positive pour l’élimination des violences faites aux femmes et filles ?
S’est -elle interrogée. Avant de réponse parce que malgré les avancées significatives en faveur d’une meilleure condition féminine dans notre pays, subsistent encore des violations flagrantes des droits fondamentaux des femmes, sous diverses formes et dans une certaine mesure, des tentatives de remise en cause de nos acquis.

Elle n’a pas manqué de relever l’indignation et l’amertume des femmes sénégalaises, suite aux séries d’agressions sur nos sœurs et nos filles ces derniers jours surtout, durant la Campagne des 16 jours dont l’objectif est de mettre fin aux violences faites aux femmes.

La violence physique perpétrée sur l’honorable député Amy Ndiaye GNYBI au sein de l’hémicycle par deux de ces collègues de surcroît des hommes, le 1er décembre 2022 a suscité une réaction d’indignation au niveau national et international. Nous avons encore en souvenir les précédents cas comme celui de l’honorable député Mame Diarra FAM.

Consciente de leurs aspirations partagées, les femmes sénégalaises de tout bord, ont exprimé leur solidarité agissante et condamné cette image qui porte un coup dur à notre cher pays conclut-elle avant de réitérer l’engagement du Chef de l’Etat, Son Excellence Monsieur Macky SALL Président de la République à ne ménager aucun effort, pour la protection des femmes et la promotion de leurs droits.