Violences politiques à Guédiawaye : BBY et YAW s’accusent

Hier, après le point de presse de la coalition BBY de la commune de Wakhinane Nimzat, des violences sont survenues. Une lutte a opposé la coalition présidentielle à celle de l’opposition.

En effet, alors que cette dernière, qui était en caravane, est passée devant les locaux de la mairie, il y a eu des jets de sachets d’eau. S’en sont suivis des propos aigres-doux entre les deux parties avant que leurs militants n’en viennent aux mains.

Du côté de BBY, il est dénombré le saccage de six de leurs véhicules de campagne. Deux blessés ont également été évacués au dispensaire le plus proche.

Le maire de cette commune a fait une déclaration pour revenir sur les événements. Selon Racine Talla, les journalistes ont été les témoins de scène et ce genre de situation ne doit plus prospérer. ‘’Cela doit cesser !’’, a-t-il martelé.

Contactée par ‘’EnQuête’’, la coalition Yaw de Guédiawaye, à travers son porte-parole, a donné sa version des faits. Selon Mor Diaw, ce qui s’est passé hier soir est honteux. ‘’C’est inadmissible qu’on attaque une personne qui est en train de battre campagne à travers une caravane. Nous dénonçons cet acte. Nous avons entendu dire qu’il va porter plainte. Nous aussi, nous allons porter plainte, car nous avons été attaqués. Nous pointons du doigt Racine Talla et ses affidés, car c’est lui-même qui a annoncé la couleur’’, a informé M. Diaw au bout du fil. Avant d’ajouter : ‘’Nous disons aussi que si BBY veut transformer l’espace politique en un champ de bataille à Guédiawaye, nous n’allons pas l’accepter. Nous allons faire face, car trop, c’est trop. Depuis qu’ils ont été défaits par Ahmed Aidara, ils peinent à l’accepter.

Fanta DIALLO BA-senegal7