Ageroute

Zlatan raconte son calvaire: « j’ai subi plus de 20 injections au genou en 6 mois »

Dans un post sur ses réseaux sociaux, Zlatan Ibrahimovic a raconté son calvaire au cours des derniers mois, lui qui a été opéré du genou mercredi. Le buteur de 40 ans sera écarté des terrains jusqu’en 2023.

Blessé et en grande souffrance, Zlatan Ibrahimovic n’a « presque pas dormi pendant six mois ». Mais il a tenu sa « promesse » en guidant l’AC Milan au titre en Italie, a déclaré ce jeudi l’attaquant (40 ans), opéré d’un genou mercredi et éloigné des terrains jusqu’en 2023. Au lendemain de cette intervention chirurgicale subie à Lyon, qui a permis de reconstruire son ligament croisé antérieur du genou gauche et lui vaudra sept à huit mois de convalescence, la star suédoise n’a pas donné d’indice sur son avenir mais a tenu à raconter son calvaire sur Instagram.

« J’ai subi plus de 20 injections en six mois »

« Ces six derniers mois, j’ai joué sans ligament croisé antérieur », a résumé Ibrahimovic. « Genou gonflé pendant six mois. (…) J’ai subi plus de 20 injections en six mois. On a dû m’assécher le genou une fois par semaine pendant six mois. J’ai pris des antidouleurs tous les jours pendant six mois. Je n’ai presque pas dormi pendant six mois à cause de la douleur. Je n’ai jamais souffert autant, sur et en-dehors du terrain », a-t-il poursuivi.

Le Suédois avait déjà été opéré du genou gauche en juin 2021, ce qui lui avait fait manquer l’Euro avec la Suède et avait perturbé son début de saison. Il a également souffert des tendons d’Achille cette saison, manquant de nombreux matches. La durée d’indisponibilité annoncée risque d’emmener l’ex-attaquant du Paris-SG, qui fêtera ses 41 ans début octobre, vers un nouveau long parcours de réhabilitation. Pour autant, l’avant-centre s’est enorgueilli d’avoir contribué au sacre des Rossoneri, qui ont décroché avec lui leur 19e scudetto. « J’ai rendu l’impossible possible. Dans mon esprit je n’avais qu’un seul objectif, permettre à mes partenaires et à mon entraîneur (Stefano Pioli) d’être sacrés champions d’Italie parce que je leur avais fait une promesse. Aujourd’hui, j’ai un nouveau ligament croisé antérieur et un nouveau trophée », a-t-il conclu.