L'Actualité en Temps Réel

14e Législature : Pape Diop trahit l’opposition, dévoie le choix des Sénégalais !

Le député Pape Diop tête de liste nationale de la coalition Bokk Guis Guis Ligueey a rejoint Benno pour permettre au Président Macky Sall d’avoir une majorité confortable à l’hémicycle. L’opposition en a pris un sacré coup ainsi que les sénégalais qui ont vu leur rêve brisé de voir une assemblée nationale régulée dans l’ancrage démocratique. La politique étant une logique qui n’a point de logique. Diantre !

Trahison, le mot est lâché sans  surprise. Abandonner sa foi, donc ses frères , s’apparente à une trahison, disait l’autre. Cela voudrait dire que les arguments brandis par le député Pape Diop de Bokk Guis Guis  qui a rejoint  le Macky dans ce contexte  de mutation politique historique, sont loin de convaincre les Sénégalais.

Affirmer que l’opposition ne doit pas avoir la majorité à l’hémicycle sous peine de blocage des institutions, c’est assimiler les opposants à des gens qui n’auraient pas d’ambition noble pour leur pays. De surcroit, abandonner ses frères d’armes en pleine guerre pour aller rallier ses adversaires, cela tient-il  la route  dans ce contexte des équilibres politiques souhaitées ?

A l’évidence, dire que les arguments de l’ancien Président de l’Assemblée nationale sont recevables après  qu’il  eu fini  de trahir ses pairs de l’opposition, c’est jeter l’opprobre sur l’opposition et dévoyer le choix des sénégalais qui l’ont élu député, et qui auraient choisi une forme de cohabitation parlementaire, pour réduire drastiquement les pouvoirs excessifs d’un Président de la République, qui ne s’en tient qu’à sa tête.

En vérité, le débat politique ne s’articule pas autour de l’urgence de perpétuer le statut quo mais bien d’aller vers une évolution de la manière de faire de la politique, mitoyenne aux aspirations profondes des sénégalais issus de la nouvelle conscience démocratique.

Applaudir un opposant qui trahit ses pairs en un moment décisif de l’histoire politique de notre pays,c’est se tromper d’époque et méconnaitre ce à quoi tendent nos compatriotes épris de démocratie au sens diachronique du terme.

Ce qui reste constant, c’est qu’aucun contournement de l’adversité ne donnera à Macky la possibilité de réaliser une troisième candidature ou alors transmettre le pouvoir à un tiers pour soigner ses arrières. S’il ya quelqu’un au monde qui puisse  nous qualifier ce que le député Pape Diop a fait sans  y adjoindre le mot « trahison »,nous nous poserons la question de savoir dans quel pays sommes-nous !

Assane SEYE-Senegal7