Accueil Actualités 17 ans au service de la lutte Ndèye Ndiaye Tyson...

17 ans au service de la lutte Ndèye Ndiaye Tyson raconte comment elle a piqué le virus

Publicité 3

A l’occasion de la journée internationale de la femme célébrée le 8 mars dernier, la promotrice Ndèye Ndiaye Tyson a raconté aux amateurs comment elle a piqué le virus de la lutte.

Publicité
Publicité

Même si cette saison, Ndèye Ndiaye Tyson n’a pas encore organisé de grosses affiches mais elle est toujours dans l’arène. Surnommée la Dame de fer, la native de Guinaw Rails ne cesse de s’activer pour que les lutteurs puissent décrocher des combats afin de pouvoir gagner de l’argent. Ndèye Ndiaye Tyson et la lutte, c’est une longue histoire. C’est à bas très âge qu’elle a piqué le virus de la lutte : «Je suis née à Pikine Guinaw Rails. Un quartier où la lutte était très développée. J’ai très tôt aimé suivre les séances de Mbappat. Un soir, on discutait entre jeunes du quartier. Subitement, on a entendu les sons des percussions. Décision prise pour aller suivre ce tournoi. Pendant des heures, nous cherchions le lieu du tournoi dans les rues de Pikine. En vain. Tard dans la soirée, on décida de rebrousser chemin. En cours de route, j’ai émis la volonté d’organiser un tournoi de lutte simple. Les garçons de mon quartier m’ont appuyée» révèle t-elle dans les colonnes de nos confrères de Sunu Lamb. Depuis cette date, elle est contaminée avant de devenir la première promotrice de lutte au Sénégal en 2002. Pendant 17 ans, elle est au service de la lutte.
senegal7

Abonnez-vous pour regarder plus de vidéos


Publicité
Lire Aussi  Affaire Khalifa Sall : Macky à fond la caisse

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

cinq × cinq =