Accueil Actualités Bavures : Silence, la Police tabasse !

Bavures : Silence, la Police tabasse !

Le phénomène prend une proportion inquiétante et sa récurrence provoque sa banalisation. Quand les dépositaires de la violence légitime se permettent certains abus sur les citoyens qu’ils sont sensés protéger, alors il y’a motif de s’inquiéter. Tellement de bavures restées impunies donnant la sensation d’invulnérabilité à ces tortionnaires qui n’honorent en rien leur tenue et le drapeau tricolore flanqué dessus. Ôtez vous de cette noble institution que vous ternissez de par vos actes inélégants et attentatoires aux droits humains. Mais, comment des hommes, a fortiori dotés de la puissance publique peuvent-ils s’en prendre si violemment à de bonnes dames ? Nous allons faire abstraction des hommes qui ne sont pas également épargnés. L’agression de la camerawoman Adja Ndiaye n’est pas un cas isolé.
La journaliste Awa Ndiaye a été sévèrement molesté par un policier à Touba, son seul tort : faire un reportage sur le couvre-feu. Pire, elle détenait par devers elle l’autorisation qui lui permettait de faire son travail. Son bourreau n’a rien voulu entendre.

Le 22 juin dernier, lors d’une manifestation des victimes des maisons démolies à Gadaye, les images montrant un policier donner (dans le dos) un coup de crosse à une dame avait fait le tour de la toile.

En février 2019, Salimata Sarr, élève au Lycée John Fitzgerald Kennedy a été séquestrée et violentée par deux policiers. La liste est loin d’être exhaustive. La fréquence de ces abus contraste avec l’impunité dont jouissent les auteurs. Il est temps que les hors la loi rendent compte et la Police gagnerait à se débarrasser de ces agents qui ternissent son image et occultent l’excellent travail des policiers dignes de ce nom… Comme « Amoul Yakkar ».

Mbissane TINE-Senegal7

 

 

 

 

 

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici