Accueil Actualités La bombe foncière : Ce qui risque de plomber le 3e mandat...

La bombe foncière : Ce qui risque de plomber le 3e mandat du Chef de l’Etat

La boîte à pandore du pouvoir de Macky Sall, c’est bien la bombe foncière devenue insolvable et plus problématique que jamais. Les présidents Senghor, Diouf et Wade sont passés par là sans arriver à calmer les ardeurs des spéculateurs fonciers et à résoudre les litiges fonciers. Le président Sall attendu sur ce dossier a presque perdu  le contrôle car ce qui se passe dans ce secteur est  ahurissant. Les puissants et les riches se sont accaparés les terres et le littoral au détriment des Sénégalais.

L’Etat censé régenter le foncier en est l’alpha et l’oméga en ce qui concerna la délivrance de ces titres  tout aussi douteuse.

Ce n’est pas la Covid-19 mais bien la bombe foncière qui risque d’hypothéquer le 3e mandat du chef de l’Etat Macky Sall.

On ne peut comprendre que le Domaine public national soit sous l’égide du pouvoir et que ce dernier ne daigne pas jouer franc jeu dans le cadre du respect des lois régissant le foncier.

Cahin  caha, l’on agite la question des baux qui à la limite finit pour la plupart à se transmuer en titres fonciers.

Ce que beaucoup de spécialistes du droit récusent avec véhémence.

Il n’y a pas un seul endroit du pays où l’on ne note pas des litiges fonciers qui dépassent l’entendement.

La terre étant devenue un moyen de s’enrichir le plus rapidement possible par les tenants du pouvoir mais aussi leurs relais en zone rurale.

Après les présidents Senghor, Wade et Diouf, les Sénégalais étaient convaincus que le président Sall ferait du mieux qu’il pouvait pour régenter pour de bon la bombe foncière devenue intenable.

Mais il semblerait que c’est plutôt le contraire qui se produit. Le littoral est presque à la merci des plénipotentiaires du pouvoir.

Les multinationales s’arrogent une grosse part de ce « festin national » tandis que les paysans et les agriculteurs sont réduits à mendier leur propre terre .

Face à ce fléau, nombre d’observateurs sont d’avis que si le Chef de l’Etat compte briguer un troisième mandat, il n’a qu’à déchanter puisque la bombe foncière qu’il est incapable de résoudre ou de régenter en est arrivé à un point de non-retour sous son magistère.

C’est presque le bazar qu’il a servi à la place de la gestion sobre et vertueuse dont il ne cessait de se targuer à l’entame de son magistère. Demain ,il fera jour.

Assane SEYE-Senegal7

6 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici