L'Actualité en Temps Réel

Malaise au sein de la galaxie apèriste : Idrissa Seck dérange !

2

Après le remaniement ministériel qui aura consacré de nouveaux arrivés mais aussi de nouveaux départs  de hautes personnalités du pouvoir, le ciel de la majorité ne s’est pas pour autant dégagé. Les suspicions gagnent  du terrain du côté des responsables apéristes de l’aile dure qui ne voudraient pas  que le leader de Rewmi héritât du dauphinat dont  il est question. Car, ce dernier se montre de plus en plus puissant auprès du Chef de l’Etat.

Tout porte à faire croire que le Chef de l’Etat a complètement changé de fusil d’épaule. Désormais, le Président Sall semble tabler sur son nouveau allié pour régler beaucoup de compte au sein de sa propre majorité.

Pour s’en convaincre, il suffit de voir comment le leader de Rewmi a procédé avant d’accepter le poste de Président du Conseil Economique Social et environnemental (Cese). Il a en effet fait limoger beaucoup de proches du Chef de l’Etat si l’on en croit à nos sources.

L’on se rappelle  aussi l’affaire Khadim Bousso et les ordres musclés  qui ont suivi son arrestation complexe et les conditions on ne peut plus opaques dans lesquelles, il est passé de vie à trépas. L’on se rappelle également le passage dans le livre du Chef de l’Etat où il fait état de l’arrogance de  son nouveau allié.

L’on voit aussi présentement toute l’agitation que l’ancien maire de Thiès a suscité au sein du landerneau politique national depuis qu’il a signé son retour au sein de la majorité présidentielle. Personne présentement ne peut présumer des intentions du Chef de l’Etat mais ceux qu’il n’a pas pu limoger sont plus mal à l’aise que ceux qui ont été remerciés.

L’enjeu aura été de taille puisque Idy est un leader politique qu’il ne sera jamais facile d’amadouer. Ce qu’il ne veut pas, il ne le veut pas. Et ses adversaires, ils ne peut les piffer outre mesure. Non seulement il n’en a pas encore terminé avec son prédécesseur Aminata Touré, mais aussi il est craint au sein de l’establishment apèriste.

Il risque même de « tuer » l’Apr au profit du parti Rewmi. L’on ne sait vraiment pas ce qui est dans l’arrière-boutique du Président Sall mais il semblerait moins préoccupé par l’idée de sauver son parti et ses hommes  que de  se sauver la face.

Et Idy semble la voie la mieux indiquée pour lui de tenir à carreaux ceux qui lorgnent son fauteuil ou qui  se préparent en perspectives  de 2024. Idy est-il le dauphin attitré du Chef de l’Etat ou alors va-t-il l’appuyer  pour un 3e mandat. Dans tous les cas de figure, le malaise est perceptible présentement au sein de la majorité présidentielle. Parce que Idy est un homme qui dérange !

Assane SEYE-Senegal7

Afficher les commentaires(2)