Accueil Actualités Sans dauphin : Macky va-t-il rendre à César ce...

Sans dauphin : Macky va-t-il rendre à César ce qui appartient à César ?

La dauphinat procède d’une relève qui assure la continuité dans l’action.Pour le cas de l’Apr,la relève est d’ordre politique et non institutionnelle. Si le président Macky doit terminer son second mandat en 2024, il lui faut impérativement un second qui assurerait ses arrières et continuerait sa dynamique politique. Mais le constat aujourd’hui, est que rien n’est fait dans ce sens au sein de l’Apr. Ce qui pose un réel problème au sein de la majorité. Du coup, nombre de sénégalais se demandent si le président Macky va rendre à César ce qui l’appartiendrait car il ne peut en aucun cas employer la technique de la terre brûlée en politique.

Ce serait une première dans l’histoire du Sénégal qu’un Président de la République qui est aussi Chef de parti aborde son dernier magistère sans pour autant avoir un dauphin attitré à ses côtés. Non seulement cette option est très risquée mais elle met aussi en péril la pérennisation de sa vision politique.Et le président Sall semble s’inscrire sur cette dynamique. Il est vrai qu’il aura engrangé beaucoup d’atouts eu égard aux nombreux postes qu’il a eu à gérer sous Wade mais pour autant,il n’a jamais été dauphin désigné ou comme tel. Sous cette approche, il lui sera donc difficile de satisfaire à cette exigence. Mais ne serait-ce que pour soigner ses arrières et pérenniser son parti l’Apr,un dauphin désigné lui aurait permis de réunir toutes les synergies aptes à l’accompagner avant et après son magistère. Ce dauphin choisi pourrait soit réussir à se hisser au pouvoir ou alors rester dans l’opposition et travailler à reconquérir le pouvoir. Mais si de toutes ces options aucune n’est retenue, c’est normal que des membres de son parti pétris d’ambition se concoctent en catimini un plan B à défaut d’un plan A.Car, si rien n’est fait pour se prémunir de toute éventualité, ce sera livrer en pâture tout un patrimoine politique qui aurait pu se frayer un chemin en prélude aux prochaines joutes électorales. Seulement, au cas où un troisième mandat serait visé par le président Sall, l’absence de dauphinat trouverait son explication. Mais au stade où se trouve l’Apr et ses responsables, il ya de l’électricité dans l’air car à la limite tout le monde est ambitieux et personne n’ose dévoiler ses ambitions à la face du monde. Sans dauphin, le président Macky risque de ne pas rendre à César ce qui appartient à César.C’est à dire limiter son parti et ses ambitions à sa propre personne sans léguer à la postérité,le travail qu’il aura entamé.Et là, l’opposition gagnerait à avoir le champ libre en cas d’adversité électorale.
Assane SEYE-Senegal7

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

seize + quinze =