L'Actualité en Temps Réel

Restriction des libertés : Que risquent les Sénégalais?

0

Entre Etat d’urgence et Couvre-feu,le ministre de l’intérieur invite les Sénégalais à rester chez eux.Selon Aly Ngouye Ndiaye quiconque viole les règles édictées se verra appliquer la loi. De 20h à 6h du matin,il est formellement interdit à toute personne de circuler sur l’ensemble du territoire national.Les peines encourues sont contenues entre 2 mois à 2 ans de prison et d’une amende de 20.000 à 500.000 francs cfa,si l’on se réfère à l’article 21 de la loi 69-29 du 29 avril 1969 qui instaure l’Etat d’urgence dans notre pays.Les gendarmes policiers et l’armée sont chargés de faire respecter ces restrictions. Cette mesure ne concerne cependant pas certains corps  les chefs des institutions ,les députés les ministres,les secrétaires d’Etat,les magistrats greffiers et le personnel sanitaire.Les autorités administratives comme les gouverneurs les préfets les sous-préfets peuvent aussi faire des dérogations à certaines personnes en cas d’urgence.Interrogé sur la prière du vendredi dans les mosquées,Aly Ngouye Ndiaye compte sur la compréhension des chefs religieux.La même démarche de vendredi dernier sera adoptée .Il s’agit de discuter avec les figures religieuses pour éviter au maximum les rassemblements.selon lui,sur 4500 mosquées,la prière s’est déroulée dans 500 mosquées.Soit un pourcentage satisfaisant de 89% a-t-il indiqué.

Diaraf Diouf Senegal7

laissez un commentaire