Accueil Actualités 3e mandat forcé : Condé ouvre la voie à Macky

3e mandat forcé : Condé ouvre la voie à Macky

Une lecture sous régionale du troisième mandat en Afrique au Sud du Sahara devient  problématique  au point de faire remuer les méninges. Une poudrière s’est soudain formée aussi bien en Côte d’Ivoire, en Guinée qu’au Sénégal.  Le président Alpha Condé  a été déclaré victorieux  de la présidentielle Guinéenne de dimanche dernier. Le président Alassane Ouattara brigue un 3e mandat ce 31 octobre 2020. Le président Macky apprend de ses pairs qui auront franchi le rubicon pour enfin se décider.

L’Afrique de l’Ouest  est devenue la risée du monde en raison des présidents Alassane Ouattara, Alpha Condé et Macky Sall.

Trois Chefs d’Etat qui n’entendent pas respecter les règles démocratiques de leurs pays au point de verser dans des manœuvres politiciennes pour  briguer un 3e mandat. Le déclic de Macky dépendrait politiquement de Condé et Ouattara.

Ces derniers semblent foncer tête baissée nonobstant les mises en garde de leurs populations et le verrouillage systématique de leurs constitutions.

Les spécialistes en Droit ont parlé, les activistes ont manifesté, les opposants ont alerté, la société civile a parlé.

Tout le monde ou presque a sonné l’alerte  sur les dangers que représenterait un 3e mandat pour ces trois Chefs d’Etat mais rien n’y fit.

La présidentielle Guinéenne de dimanche dernier compte ses morts, ses blessés et ses multiples arrestations. La Communauté internationale aussi fumiste qu’elle soit, regarde le président Alpha Condé  faire ce que bon lui semble au mépris de la Loi.

Le président Alassane Ouattara compte également ses morts devant des Ivoiriens qui ont opté pour une campagne de désobéissance civile face à sa farouche volonté de briguer un 3e mandat.

Le président Macky Sall reste toujours embusqué en ce qui concerne  son 3e mandat.

Il entretient le flou et laisse le temps faire son œuvre. Le président Alpha Condé lui aura montré la voie à suivre après avoir bravé monts et merveilles pour être porté au pinacle.

Jamais deux sans trois et si cet adage marche à merveille dans ce cas d’espèce,  le président Sall aura parfaitement  une idée de la stratégie à mettre en œuvre pour enfin  faire comme Condé !

Assane SEYE-Senegal7

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici