L'Actualité en Temps Réel

3éme mandat : Macky a-t-il clôt le débat ?

0

La question du troisième mandat revient de façon récurrente depuis la réélection du Chef de l’Etat. Les spécialistes sont divisés sur la question. Macky Sall a toutefois rassuré les députés de son camp sur le sujet. Il « n’y pense même pas ».

Le président de la République à en interne face aux députés de son camp rassuré quant à sa décision de ne pas briguer un autre mandat. « Ne me parlez pas de troisième mandat. Je n’y pense même pas. J’ai déjà pris des engagements fermes en ce sens et je les respecterai » a rétorqué le Chef de l’Etat à un député qui a eu l’outrecuidance d’évoquer le sujet. Cette mise au point de Macky Sall arrive à un moment où la question agite l’opinion et divise les spécialistes. Le constitutionnaliste Babacar Gueye était le premier a évoqué cette possibilité. Invité de l’émission Grand Jury de la Rfm  en 2017, le spécialiste du droit constitutionnel affirmait : «Il fallait ajouter des dispositions transitoires pour prévoir que le mandat en cours fait partie du décompte des deux mandats que l’actuel Président peut avoir si nous appliquons la Constitution à la lettre, on peut considérer qu’il ne fait pas partie du décompte. Ce qui fait que le Président Macky Sall, en 2024, peut envisager de briguer un troisième mandat comme l’avait fait le Président Wade». Le professeur Abdoulaye Dièye lui est convaincu que le Conseil constitutionnel ne dira pas non à Macky Sall si ce dernier réclame son avis sur le sujet. « Si jamais demain, par une pression ou une influence quelconque, il (le Président Macky Sall) se mettait à dire qu’il va demander au Conseil constitutionnel si c’est son dernier mandat, il va faire un troisième mandat » soutient le rapporteur des assises nationales sur les ondes de Sud Fm. L’ancien Ministre de la Justice Ismaila Madior Fall était quant à lui catégorique sur le sujet. Interrogé en octobre 2017, celui que les opposants taxent de « tailleur constitutionnel » disait ceci : « La Constitution du Sénégal est très claire sur la question du mandat du président de la République et ne laisse place à aucune interprétation sur la possibilité d’un troisième mandat. L’article 27 de la Constitution dit : «Le chef de l’Etat est élu pour un mandat de 5 ans renouvelable une fois. Nul ne peut exercer plus de deux mandats consécutifs.» Seulement la posture d’Ismaila Madior Fall est jugée moins tranchante après la présidentielle quand il soutenait ceci : « Je pense que la constitution est assez claire. En principe, c’est le deuxième et dernier mandat du chef de l’État». Un « en principe » qui a ravivé la polémique et semé le doute quant aux réelles intentions du Chef de l’Etat. Macky Sall a rassuré les députés de son camp. Les sénégalais le sont-ils ? Le chef de l’Etat aura maintes occasions d’affirmer sa décision de façon solennelle. Encore que…

Mbissane TINE-Senegal7

 

laissez un commentaire