Etudiante congolaise tuée: le présumé meurtrier est un multirécidiviste gracié

Multirécidiviste, le présumé meurtrier de l’étudiante congolaise Lotaly Mollet, Séwu Cabi Diatta, venait d’être gracié par le Président, à la veille de la fête de la Korité.

Pressé de questions, il est passé aux aveux face aux enquêteurs. Peintre de fonction, habitant au quartier Arafat de la commune de Grand-Yoff, il est passé aux aveux face aux enquêteurs, note seneweb.

« J’avoue être l’auteur du meurtre. Cette nuit-là, j’ai quitté les Parcelles Assainies pour rentrer chez moi. Lorsque je suis arrivé à hauteur de l’école Hyacinthe Thiandoum, j’ai aperçu la victime qui descendait d’un taxi avec un sac à main. C’est ainsi que j’ai cassé une bouteille pour l’attaquer, avant de la poignarder à plusieurs reprises jusqu’à la faire tomber sur la chaussée. J’ai pris, par la suite, la poudre d’escampette, avant d’être arrêté, par les hommes en tenue qui étaient en patrouille dans la zone », a-t-il déclaré.

Diatta est bien connu des archives du commissariat de Grand-Yoff où il avait déjà fait l’objet de trois déferrements pour, respectivement, détention d’une arme blanche, coups et blessures volontaires ayant entraîné une incapacité temporaire de travail de dix jours et vol en réunion commis la nuit.

Âgé de 21 ans, M. Diatta est d’origine bissau-guinéenne. C’est un repris de justice et un multirécidiviste qui a été déféré et inculpé à trois reprises en 2020 pour diverses infractions.

Fanta DIALLO BA-senegal7