Accueil Actualités Pour sa candidature en 2019 : Karim Wade balloté entre...

Pour sa candidature en 2019 : Karim Wade balloté entre Macky Sall et Aliou Sall

La sortie impromptue de Karim  sommant au Président Macky de se décider à l’affronter a l’extraordinaire particularité de coïncider d’avec l’introduction du système du parrainage qui réduit la pléthore de candidatures, entre autres. Mais comme le parti démocratique sénégalais est assez représentatif, Aliou Sall attend Karim au tournant de la Caisse de Dépôt et consignation.

La  dernière déclaration de Karim Wade qui  a attaqué de front le Président Macky l’invitant à prendre son courage en bandoulière pour l’affronter est partie pour mettre le candidat du parti démocratique sénégalais(Pds) dans une posture inconvenante. Aussi simple que cela puisse paraitre, sa candidature  serait probablement compromise si l’on s’en tient au quitus fiscal qui viendrait l’invalider, nous rapportent nos confrères de yerimposte. Il s’agit principalement de la formalité de dépôt d’un quitus fiscal, condition sine qua non pour la recevabilité d’une candidature à la présidentielle. Or dans ce cas d’espèce, Karim doit verser une somme de  138 milliards au trésor public pour bénéficier de ce sésame. Ce qui n’est pas plausible pour lui. Pour obtenir un quitus fiscal, le candidat à la présidentielle doit avoir  impérativement payé tous ces impôts. Là, Aliou Sall attend de pied ferme  le fils de Wade. D’ailleurs d’aucuns auraient avancé que c’est surtout ce cas spécifique qui est à l’origine de sa nomination à ce poste stratégique. Ainsi, l’impossibilité du candidat du Pds  de s’inscrire sur les listes électorales à cause notamment de sa condamnation, stipulée par l’article L31 du code électoral, et la question de sa double nationalité, sont autant de blocages sur lesquels, Macky attend calmement son challenger terré au Qatar. Ce qui fait qu’au-delà des procès d’intention entre protagonistes de la présidentielle, Karim est déjà à la merci du pouvoir. Il reste  balloté  par la famille présidentielle. C’est à dire entre Aliou Sall et son grand frère Macky Sall. Et ce, jusqu’à la preuve du contraire.

Senegal7.com