Accueil Actualités Libéré : Sonko a-t-il raté le coche depuis le bureau du...

Libéré : Sonko a-t-il raté le coche depuis le bureau du juge !

Dans le feu de l’action, le leader de Pastef Les Patriotes Ousmane Sonko avait bénéficié d’une jeunesse déchainée et prête à tout pour sa libération alors qu’il s’apprêtait à aller se présenter devant le Doyen des juges. Le pays était en ébullition relativement à l’affaire Adji Sarr. Mais hélas, devant le juge, la pression était telle que Sonko pouvait s’offrir la libération de tous ses lieutenants  après son contrôle judicaire. Mais il a accepté d’être libre sans condition. Le coche l’a échappé bel !

L’accalmie notée après les journées émeutières qui ont émaillé notre pays les 3,4 et 5 mars derniers restent toujours vivaces dans l’esprit de nos compatriotes. L’affaire Adji Sarr a en effet accouché d’une montagne de démêlés politiques entre le pouvoir incarné par le Président Macky et l’opposition officieusement représentée par Ousmane Sonko.

A raison ou à tort, on ne saurait creuser les causes de ce feuilleton aux allures burlesques pendant devant Dame justice, Toutefois, il nous revient de procéder à un constat d’usage sur le leader de Pastef Les Patriotes qui aura tenu en haleine tout le pays et même la diaspora.

Un concours de circonstances a fait que les affaires Karim Wade et Khalifa Sall ont fini de résoudre  une bonne frange de la jeunesse à ne pas livrer Sonko à une justice sous la coupole de l’exécutif.

Alors que ce dernier devrait aller répondre au juge, après une procédure de levée de son immunité parlementaire  jugée controversée, il fut arrêté à mi-chemin  pour trouble à l’ordre public et acheminé à la Section de Recherche de la Gendarmerie de colobane.

Pendant ce temps, la jeunesse déchainée cassait tout sur son passage et plusieurs morts furent dénombrés dans le pays. Sonko fut convoqué  au tribunal, tout le pays retenait son souffle. Ainsi,face au juge,il pouvait s’offrir le monde sur un plateau d’or.

La pression populaire était telle que tout le monde savait que le leader de Pastef allait être libéré. Mais dans le bureau du juge,il pouvait exiger la libération de ses proches et Cie tels que Biram Soulèye Diop son n°2 et Abbas Fall,Guy Maruis Sagna,Clédor Sène et Cie. Mais il semblerait qu’il aurait accepté d’être libéré sans condition aucune. Il aurait donc raté le coche !

Assane SEYE-Senegal7