Accueil Actualités Point de non-retour : Macky peut-il se risquer à libérer...

Point de non-retour : Macky peut-il se risquer à libérer Khalifa Sall ?

A  moins d’un mois de la prochaine présidentielle, les enjeux  politiques sont énormes et l’affaire  Khalifa Sall  reste d’acuité  en raison surtout du parrainage citoyen dont les résultats font naitre des élus et des ajournés. Mais pour nombre d’observateurs, si Macky laisse Khalifa humer l’air à un jet de la présidentielle, ce sera pour signer sa mort politique.

C’est de bonne guerre, dira-t-on de l’emprisonnement de l’ex-maire de Dakar, Khalifa Sall rattrapé par la caisse d’avance de sa municipalité. Ainsi, après plus d’un an de prison et des procès ininterrompus, ce jeudi, la Cour Suprême a encore statué sur le sort du prisonnier le plus célèbre du pays en confortant  sa condamnation en appel. Du coup, même si  Macky et son pouvoir se défendent d’interférer sur cet épineux  dossier, et que les juges martèlent ne s’en tenir qu’aux faits ;il reste certain que la libération de Khalifa à ces heures perdues, signifie la perte de pouvoir du candidat de la majorité, Macky Sall. Et le Président sait mieux que quiconque que le chemin le plus court et le plus rapide pour un opposant persécuté ou supposé comme tel, c’est de quitter la prison pour aller directement au Palais de la République par le truchement des urnes. Même si  certains Sénégalais ne doutent pas de la crédibilité des magistrats, il reste clair que Macky ne pourrait jamais se risquer à faire libérer un adversaire politique devenu gênant, redoutable et à la limite « dangereux » pour son pouvoir. Certes, le rabat d’arrêt est le dernier artifice juridique qui divise les avocats de l’Etat et ceux de l’ex-maire de Dakar, mais une chose est sûr, avec tout l’or du monde, le Président Macky ne pourrait jamais se risquer à libérer un Khalifa déterminé à lui ravir la vedette du califat de la République. Et de surcroit, n’oublions jamais que comme disait un penseur : « La politique est l’art de la technique qui fait travailler toutes les autres sciences ».Point barre.

Assane SEYE-Senegal7