«Muut Mbaa Mott» à l’Apr : Tout ça pour ça

0

Et de deux. Le président Macky Sall, Président de l’Apr, par ailleurs patron de la coalition hétéroclite : Benno Bokk Yakkaar (Bby), a limogé en l’espace de huit jours deux, de ses lieutenants pour avoir parlé de son éventuel troisième mandat. Cependant, sa stratégie de soustraction pour instaurer son autorité risque de le desservir. Car, en politique seule l’addition reste la meilleure opération. Beaucoup de bruit autour d’un 3e mandat.

Tout ça pour ça

Comme dans un film qui n’a pas révélé tous ses secrets. Car, le chemin reste encore très loin pour Macky Sall, sur la manière dont il veut clore le débat sur le troisième mandat.

«La manière dont Macky Sall veut mettre un terme à cette polémique est contreproductive. S’il veut limoger toute personne qui en parle ou si des gens de l’Apr insultent ceux qui expriment leur point de vue, cela pose problème. Le président ne devrait pas cautionner ces insultes et le limogeage de Sory Kaba a créé plus de problèmes qu’il n’en a réglé, en ravivant une polémique qui n’a pas lieu d’être», a déclaré Moustapha Diakhaté à Sen Tv. Ces propos ont suscité son limogeage du poste de ministre conseiller.

En effet, le bruit que cette question de 3e mandat a soulevé n’avait pas sa raison d’être. Car, aujourd’hui, a quatre ans de la prochaine présidentielle, s’il est prématuré de parler d’un troisième mandat du chef de l’Etat, il est également hasardeux pour Macky Sall de se séparer de ses lieutenants. Pour le même pêche, il y a eu autant de bruit que le chef de l’Etat donne raison à tous ceux qui ont vite fait de l’accuser de vouloir demander une troisiéme fois le suffrage des Sénégalais, alors que la Constitution stipule que : « Nul ne peut exercer plus de deux mandats consécutifs».

Moustapha Diakhaté assume et s’assume…

A propos de sa démarche jugée provocatrice, Moustapha Diakhaté assume et se dit un homme libre. «Il m’est égal d’être limogé ou maintenu à mon poste. J’ai rejoint Macky avant même qu’il ait un pouvoir de nomination. Si, aujourd’hui, il souhaitait me démettre de mes fonctions, je le remercierais», avait-il lancé avant son limogeage sur le plateau de SenTv.

Ainsi, aussitôt après son éviction de son poste de conseiller du chef de l’Etat, Moustapha Diakhaté a remercié le Président Sall tout en lui souhaitant bonne réussite sur le reste de son parcours de chef de l’Etat du Sénégal.

Et de deux…

Sory Kaba a été le premier à s’attirer les foudres de Macky Sall. Sa sortie dans l’émission de la Rfm : «Grand jury» lui a fait perdre son poste de Directeur des Sénégalais de l’extérieur. Par décret président, Sory Kaba a été limogé par le président de la République.

Son seul tort est de déclarer lors de cette émission que : « notre Constitution oblige le président de la République à ne pouvoir faire que deux mandats. Ce qui est clair, il est dans le dernier mandat et la constitution l’interdit se faire un 3e mandat. Qui sera le futur président, personne ne sait».
Senegal7

Leave a comment