Accueil Actualités Accusations sur le meurtre de Mariama Sagna : ...

Accusations sur le meurtre de Mariama Sagna : Qui va résonner Ahmeth Khalifa ?

On ne joue jamais avec les destinées d’un pays, encore moins s’ingénier à  persister dans l’erreur sans être indexé ni cloué au pilori par les Sénégalais épris de paix et de justice sociale. Certes, Ahmeth Khalifa Niasse est un islamologue réputé mais ces temps-ci, il va trop loin et pourtant, on le laisse faire. S’il n’y a personne pour le résonner, c’est que  le Sénégal coure un grave danger.

La présidentielle arrive à grands pas mais cela ne saurait justifier des dérives verbales d’un tiers dont les motivations et les desseins restent  inconnus ou presque. Il s’agit  des dérives réplétives du marabout politicien, Ahmeth Khalifa Niasse himself. Nous lui devons  beaucoup de respect car il demeure l’un des exégèses de l’Islam les plus réputés pour avoir fréquenté de  grandes universités Arabes. Mais cela ne saurait être un prétexte pour le laisser persister dans des  schémas chaotiques pour notre havre de paix. A l’évidence, depuis un certain temps, M.Niasse se plait à stigmatiser ce qu’il appelle les candidatures de Daesh à l’instar de celle d’Ousmane Sonko, le leader de Pastef. Et cerise sur le gâteau, alors que l’onde de choc de cette troublante révélation est loin  d’être amortie par les Sénégalais, il rengaine de plus bel en déclarant connaitre le meurtrier ou les meurtriers de la partisane du leader de Pastef, Mariama Sagna. Réagissant  ainsi via le Live Facebook de « Maty 3 Pommes », rapporté par SeneNews, le marabout politicien est d’avis que le meurtre de cette militante de Sonko pourrait bien porter la signature de l’Etat Islamique (Daesh).Ainsi, face à de telles accusations gravissimes à relents purement politiciens, l’on est en droit de se demander si réellement M.Niasse plaide pour un Sénégal de paix et de concorde civile ? Du côté des réseaux sociaux, si les commentaires vont bon train, par contre du côté du pouvoir tout comme de l’opposition, c’est comme si l’on se complait à de telles  extrapolations. Seule une frange de la société civile a élevé la voix pour condamner de tels propos jugés dangereux. Qui va donc résonner Ahmeth Khalifa Niasse procède  d’une question légitime qu’une bonne partie des Sénégalais ne cessent de se poser. Albert Enstein ne savait pas si bien dire quand il affirme que le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent faire et qui refusent d’intervenir. Le Sénégal ne mérite pas ce visage hideux qu’on lui présente.

Assane SEYE-Senegal7